mardi 25 février 2014

Jeu de patience, Jennifer L. Armentrout



Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l’attention : tels sont les trois préceptes qu’Avery s’est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu’un, il ne recule devant rien rien, excepté peut-être le passé d’Avery, qui semble s’acharner à ressurgir. Ensemble, seront-ils capables d’affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ? 

Je ne suis qu’une faible femme. Je ne suis vraiment qu’une faible femme. 

Commencé hier soir vers 22h, fini ce matin à 2h. Impossible de m’arrêter, même si j’ai tenté de résister, de me raisonner avec des « Ce n’est pas bien, demain tu vas être crevée », « Tu as plein de choses à faire demain, il faut dormir », « Allez, tu sais bien que sans tes huit heures de sommeil, tu n’es rien, tu le finiras demain ». Niet. Nada. Nothing… Je suis pourtant d’ordinaire quelqu’un de raisonnable, mais rien n’y a fait. Les pages ont défilé, les unes après les autres, et maintenant, à mon grand désarroi, je suis là, comme une idiote, à fureter dans ma PAL dans l’espoir d’y trouver une lecture qui me transportera autant, tout en étant consciente que si j’opte pour un roman de ce genre, il risque de ne pas être à la hauteur. 

Pourquoi ai-je plongé jusqu'à cette noyade dans les émotions? Pour beaucoup de raisons, très classiques c'est vrai, très peu originales, je le reconnais, mais tellement efficaces! 

L'héroïne, qui cache un profond traumatisme qui a bouleversé et marqué sa vie au fer rouge, est profondément attachante, le héros, parfait –sauf peut-être cette légère tendance à porter des casquettes de base-ball, mais je lui pardonne cette faute de goût-, les personnages secondaires sont teintés d’humour (Jacob et Britany sont les amis que l’on aimerait tous avoir), il y a des personnes détestables, des beaux gosses, quelques chipies...Un panel varié de personnages qui donne lieu à une foule de situations et de possibilités.

Les personnages se construisent à partir et autour de sujets graves, sans tomber dans un pathos malvenu, dans un sentimentalisme exacerbé qui aurait nui au roman. Si Avery est forte, elle n’a rien à voir avec des héroïnes du même genre. C’est avant tout une survivante qui a su me toucher jusqu'aux larmes. Elle ne veut rien d 'autre que vivre normalement, elle désire aller au-delà du drame féminin qu'elle a subi, tourner cette page pour enfin se reconstruire une vie. Dans cette fuite en avant, c’est un personnage délicat, bien sûr hésitant parfois, qui franchit les obstacles un à un, et qui s’ouvre peu à peu à Cam, qui a quant à lui la patience d’un ange (l’homme parfait je vous dis!) sans être aussi lisse qu'on ne pouvait le penser au départ…

L’histoire en elle-même ne sort pas des sentiers battus, mais elle est très bien menée et m'a prise par la main sans me lâcher jusqu'au final. Il ne se passe pas grand-chose à vrai dire, mais tout ce qui s’y déroule le fait avec une rare intensité, que ce soit l’émoi, le désir, la tristesse, voire même le dégoût. Chaque page est porteuse de son lot d’émotions, et je suis tombée à chaque fois dans le piège plutôt prévisible de ce qui allait se passer. Cela va même plus loin, j’ai savouré cette prévisibilité, cette anticipation des sensations que je sentais naître puis éclore, portées par cette écriture agréable, qui, New Adult oblige (je m’interroge sur ces fameuses catégories, concrètement, ça veut dire quoi ? Moins trash, plus délicat ? Mais moi, je suis une « vieille adulte », et j’aime le délicat…), évite les écueils de la vulgarité tout en se parant d’érotisme et de sensualité. Je crois même que j'en aurais été déçue s'il n'en avait pas été ainsi...

Bon, maintenant, j’ai un gros problème : je lis quoi après ça ?

16 commentaires:

  1. C'est toujours ça le souci après les bons livres... choisir la lecture suivante !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas sûre de me jeter sur ce livre, mais ton avis donne quand même envie de le découvrir :)
    Tu m'as fait rire avec ta remarque sur le nom de la catégorie littéraire !!! Elles sont de plus en plus nombreuses et certaines sont, selon moi, redondantes :)
    Tu as résolu ton problème et trouvé ta prochaine lecture ?!

    RépondreSupprimer
  3. Elles sont tellement redondantes qu'elles ne veulent plus rien dire je trouve! Toujours ce besoin de mettre dans des cases...
    Pfff, toujours pas décidée pour ma prochaine lecture, grrr... Heureusement que le ridicule ne tue pas, je suis allée jeter un coup d’œil à ma PAL une bonne dizaine de fois sans réussir à me décider! Pathétique! lol

    RépondreSupprimer
  4. Elle me tente beaucoup cette lecture !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une vraie réussite dans le genre!

      Supprimer
  5. Bon, tu me donnes envie de me plonger dans cette lecture. Hop dans mon panier AMazon... ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Lire un roman en quatre heures pour pas en perdre une miette en route ,cette histoire doit etre savoureuse et a déguster sans modération lol , bravo en tout cas et c 'est bien ca l ' essentiel savouré sa lecture.
    Ca ma fait la meme chose mais avec une bd , une romance premier tome avalé en une heure , et une fin previsible.
    Bonne lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai bonheur que cette lecture!!
      Paradoxalement, The Walking Dead en BD me fait le même effet, impossible de le lâcher!

      Supprimer
  7. oh je suis contente qu'il t'ai tenu comme ça, c'est toujours sympa de trouver un auteur qui arrive à faire ça. bon courage pour ta prochaine lecture !

    Il faudra un jour que je tente ses derniers livres ça fait des années que je n'en ai pas lu un d'elle.

    RépondreSupprimer
  8. Ah, celui-là il est dans ma PAL ! J'ai hâte de lire vu ton avis ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je ne l'ai pas lu encore, je résiste je résiste lol

    RépondreSupprimer