lundi 17 juillet 2017

Les heures souterraines, Delphine de Vigan

Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte.

Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite.

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

Depuis quelques semaines, je ressemble encore et toujours à ça :


Je cours, je cours, je cours...

Comme je suis une femme multifonction, je lis tout en courant (pas pratique je dois l'avouer, mais je maîtrise. Il suffit juste d'éviter les lampadaires, les poubelles et les vaches. Je vis à la campagne je vous rappelle!). 

Je lis quand même beaucoup, et je n'ai évidemment pas le temps de tout chroniquer. Tant pis.

Certains romans m'ont, malgré tout, interpellée, ne serait-ce qu'à cause de leur thématique. Les heures souterraines est l'un d'entre eux.

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas, ce ne sont que deux silhouettes dans la frénésie parisienne, deux ombres de plus qui suivent le rythme que leur impose la vie.

Dans ces heures qui défilent à la vitesse de la lumière, on peut parfois se perdre. C'est ce qui arrive à Mathilde et Thibault. Les raisons sont différentes, mais le résultat est le même. Désarroi, absence de repères, violence morale... Tel est leur fardeau, un fardeau malheureusement bien trop ordinaire.

C'est un livre fort que nous livre Delphine de Vigan, fort mais aussi poignant et cruel. Mathilde et Thibault sont deux facettes de ce que nous sommes, travail et amour, et tous les deux sont victimes d'une violence qui pourrait tous nous frapper. Difficile de passer à côté de ces mots toujours justes, difficile de faire comme s'ils ne nous concernaient pas. Ce roman m'a autant dérangée que fascinée, il est un miroir de la vie qui peut nous frapper. Mathilde m'a bouleversée, bien plus que Thibaut d'ailleurs. Sa descente aux enfers est terrifiante, on assiste, impuissants, à sa chute inéluctable. Je l'ai aimée dans sa détresse, mais aussi dans sa force, même si je dois reconnaître que, parfois, j'aurais voulu faire une pause. J'en ai été incapable. J'ai été happée par la noirceur du récit, par ses heures souterraines qui absorbent. Et la fin... Elle est surprenante. Pas totalement noire. Pas vraiment belle. Surprenante. Avec une once d'espoir finalement.

PS : Vous savez quoi...

32 commentaires:

  1. J ai beaucoup aimer le lire mais voila que tu me remets en mémoire l histoire de vie ... j oublie .. remarque comme ca je peux relire hihi .... .. j aime bcp cet auteur . Bonne semaine Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage! C'est une auteure que j'aime beaucoup aussi!

      Supprimer
  2. Je ne l'ai toujours pas lu, mais il y a un moment que j'en ai envie.

    RépondreSupprimer
  3. Faudrait que je tente celui-ci à l'occasion !

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas sûre que ce livre soit fait pour moi mais merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tellement de livres à lire que ce n'est pas grave!

      Supprimer
  5. Je sens que ce n'est pas du tout un roman pour moi, donc je l'éviterai.
    Tout ce qui compte, au final, c'est la chute de ton article... j'avoue que vu la déferlante de commentaires de ta part, je crois pouvoir affirmer que j'avais remarqué. <3
    C'est cool, mais j'espère quand même que tu vas pouvoir lever le pied. Et même les deux, histoire de te poser un peu (ça fait mal, de se prendre une vache ! ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se prendre une vache est, comment dire, assez douloureux! lol

      Supprimer
  6. je ne connaissais pas du tout. Par contre ta première image ne marche pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chouette lecture! Je vais voir pour corriger ça!

      Supprimer
  7. J'aime assez Delphine de Vigan, du moins les deux que lus d'elle. J'ai encore No et moi dans ma PàL, mais je me note celui-ci pour la fois suivante !
    Et welcome back ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure que j'aime beaucoup moi aussi!

      Supprimer
  8. Je n'ai jamais lu de livre de cette autrice et tu me donnes envie de me lancer! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à lire No et moi dans ce cas, il est bouleversant!

      Supprimer
  9. Ahhhhhhhh comme j'ai aimé "Rien ne s'oppose à la nuit"! <3
    Une auteure magnifique vers laquelle j'ai follement envie de revenir, ses mots m'ont tellement envoûtée.
    Je lis ton billet et je me dis que ces deux personnages doivent être profonds et touchants, troublants de sensibilité.
    Sûr que je lirai ce roman un jour...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu "Rien ne s'oppose à la nuit" encore, mais ça va venir!

      Supprimer
  10. J'ai déjà eu l'occasion de lire un livre de cette auteure : No et moi, je n'avais pas vraiment accrochée, notamment à cause des personnages..
    Je suis curieuse de découvrir un nouveau roman de l'auteur et pourquoi pas tenter l'expérience avec celui-ci! Je pense que les thématiques pourraient me plaire, merci beaucoup pour la découverte.

    Je pense que la situation des personnages, évoquée dans la 4e de couverture et dans ta chronique, correspond bien malheureusement à celles de nombreuses personnes... Une routine des plus lassantes qui s'installe, un engrenage dont on ne peut s'extraire.
    A lire donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à lire! Il aide à prendre conscience de certaines choses, vraiment édifiant!

      Supprimer
  11. J'aime beaucoup Delphine de Vigan. Je n'ai pas lu celui-là mais tu m'as convaincu de le lire très rapidement.

    RépondreSupprimer
  12. J'adore Delphine de Vigan du coup, ce livre me tente beaucoup ! :D

    RépondreSupprimer
  13. Aaah, l'évitement d'obstacle à l'aveuglette, je connais bien. De par chez moi, c'est les troupeaux de touristes qu'il faut éviter...
    Je n'ai jamais lu cette auteur, mais tu me donne bien envie de m'y risquer... Tentatrice... :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là, troupeaux de touristes! Je ne supporterais pas!

      Supprimer
    2. Mais si, mais si, ils sont pas méchants... Et il suffit d'une averse pour les faire fuir, donc tout va bien!

      Supprimer
    3. Donc en gros il faut apprendre à faire la danse de la pluie? :)

      Supprimer
    4. J'ai trouvé des cours pour m'inscrire à la rentrée... L'ennui avec la pluie, c'est que ça mouille les livres papier, donc en plus il faudra faire une danse sélective! Genre un nuage au-dessus des touristes et du soleil pour mon bouquin.

      Supprimer
    5. Contrôler la pluie et les nuages: un objectif de vie assez sympa! Et hop, un petit nuage rien que pour les touristes! Je vais m'inscrire à ces cours aussi, pas pour les touristes mais pour les indésirables!

      Supprimer
    6. (du genre les démarcheurs!)

      Supprimer
  14. J'ai beaucoup aimé D'après une histoire vraie et ton avis me donne envie de découvrir celui-ci...

    RépondreSupprimer