samedi 7 décembre 2013

La Porte des Enfers, Laurent Gaudé



Au lendemain d'une fusillade à Naples, Matteo voit s'effondrer toute raison d'être : son petit garçon est mort. Nuit après nuit, à bord de son taxi vide, il s'enfonce dans la solitude et parcourt au hasard les rues de la ville. Un soir, dans un minuscule café, il fait la connaissance du patron, Garibaldo, de l'impénitent curé don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d'étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu'on peut y  descendre...

Le mythe des Enfers est bien connu de tous, et en a inspiré plus d’un. Laurent Gaudé le revisite dans cette version moderne aux doux accents de « l’Enfer de Dante » ou du « mythe d’Orphée », et  en prenant comme point de départ le drame le plus destructeur qui soit, la perte d’un enfant. 

A partir de là, et dans une narration double, alternant chapitres au passé (1980, l’année du drame) et au présent (2000, le présent de l’un des héros), il explore, de sa plume alerte mais pleine d’une sensibilité qui sonne toujours juste, l’intimité de l’humain, sa tristesse, son deuil sans fin, son désir de revanche, l’éloignement, puis la séparation parce qu’on ne sait plus qui est l’autre, on ne sait plus qui ont est. 

Ce roman atypique, qui mêle réalité et fantastique sur fond d’Italie et de mafia, n’est pas un roman noir. Non, c’est avant tout une véritable ode à la vie, à l’amour familial, à l’amour tout court. C’est l’histoire de l’amour, de résurrections.  C’est un appel à la mémoire, pour que nos chers disparus, part entière de nous-mêmes, ne sombrent pas dans l’oubli. C’est un rappel de ce que nous sommes. 

Il fait de cette histoire individuelle, une histoire universelle. 

C’est l’un des plus beaux romans qu’il m’ait été donné de lire. Il m’a bouleversée, mais surtout, au gré des rencontres de Matteo avec des personnages en marge de la société, mais ô combien attachants, au gré des surprises qui m’attendaient à chaque nouvelle page, il m’a apaisée.  Et la fin… Ma gorge se serre encore rien que d’y repenser…

6 commentaires:

  1. Je ne connais que très peu cet auteur, mais du coup je pense refaire sa connaissance avec ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour moi l'une des plus belles plumes de la littérature contemporaine française... Toujours beaucoup d'émotions, de finesse...
      Tu as lu quoi de lui?

      Supprimer
  2. je ne connaissais ni le roman ni l'auteur mais il semble vraiment très original. Un beau mélange de genre qui nous emporte autre part. Merci encore pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais aimer ce roman où se mélangent "fantastique" et réel...

      Supprimer
  3. Je n'ai encore rien lu de l'auteur. Mais ton avis me donne très envie de lire celui-ci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu devrais apprécier cette lecture!

      Supprimer