mercredi 16 mars 2016

Nos faces cachées, Amy Harmon

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

S'il y a bien un livre qui avait déclenché un véritable raz-de-marée à sa sortie, c'est celui-ci. J'étais assez perplexe à l'époque, je me méfie des raz-de-marée. Alors j'ai préféré attendre et le garder dans un coin de ma mémoire. Il n'y a pas longtemps, il a croisé ma route. Si je me souvenais de l'engouement qu'il avait suscité, les qualificatifs utilisés pour le décrire étaient flous. Ma lecture n'allait donc pas être orientée, conditionnée. J'étais un peu comme une page vierge, l'idéal pour le découvrir. 

Le roman refermé, je me dis que j'ai bien fait d'attendre, et que malheureusement pour moi, il n'y aurait sans doute jamais eu de moment idéal.

La base de ce roman est pourtant intéressante et courageuse. Les thèmes abordées sont multiples : le passage de l'adolescence à l'âge adulte, les premiers émois, l'amitié, la tolérance, voir au-delà des apparences, l'acceptation de soi, la maladie, la violence, le drame et j'en passe. Beaucoup de sujets, peut-être trop d'ailleurs, car ils sont ébauchés sans jamais être développés vraiment. Le succès aux États-Unis vient, je pense, du fait que ce roman aborde les attentats des tours jumelles avec pour conséquence ce patriotisme qui s'est mué en engagement dans l'armée de beaucoup de jeunes. Ce point est d'ailleurs assez bien traité.

Les personnages sont relativement bien choisis, même s'ils n'échappent pas aux stéréotypes. Ça ne me dérange pas, j'aime bien les stéréotypes. Mention spéciale pour Bailey, bien sûr, qui porte bon nombre de passages.

Mais, je suis restée hermétique à cette lecture. Pas une larmichette, pas de gorge qui se serre, pas de gloussement, pas de grand huit des émotions. Pas d'attachement aux personnages. Et clairement, c'est ce que j'attendais de ces pages.

L'écriture est trop plate, va trop vite. L'auteure assène de jolies vérités sans les insérer dans des situations suffisamment étoffées pour qu'elles prennent vraiment de l'ampleur. Tout est esquissé, mais aurait vraiment gagné à être développé. J'ai le sentiment que dans ce roman, on est tombé un peu dans les travers du young adult. Des sentiments, des sujets graves, mais en peu de pages. Et comment traiter du mal-être humain, du regard de l'autre, de la maladie, de la mort, de l'emprisonnement personnel auquel nous conduisent certaines situations en ne faisait que survoler ces thèmes ?

La construction des personnages passe par le biais de flash back. Ce choix, pertinent au début, a perdu de son intérêt et de son sens ensuite. L'auteure a voulu donner une dimension à Fern, Ambrose, Bailey etc... par ce moyen, mais je m'y suis égarée. Je reconnais même en avoir sauté certains. 

Malgré cette critique plutôt négative, je comprends l'engouement suscité. C'est un roman qui se lit vite, des mots simples, de la lecture « facile », qui brasse beaucoup de choses, mais je crois que j'aurais aimé justement que ce ne soit pas une « lecture facile ».


Pour lire la chronique du Chat du Cheshire, c'est ici. Et pour celle de L'ancre littéraire d'une blondinette, c'est  !

22 commentaires:

  1. Aaaah ENFIN quelqu'un qui partage mon avis ! Je n'avais rien ressenti de particulier à cette lecture, et je me demandais bien ce qu'il avait de spécial (mais non, les goûts et les couleurs hein ^^). En tout cas, je suis contente qu'on ait le même avis (pour une fois :P) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on a souvent le même avis niveau lecture! Par contre, il y a discorde sur tu-sais-qui... Mais normal, tu ne peux pas avoir bon goût partout! Les livres, les séries, ça fait beaucoup déjà! :)

      Supprimer
    2. A MORT ! Mon Matthew est le meilleur (c'est Ripper Street que tu regarde en ce moment ?). Mais je vais essayer de te pardonner (pour cette fois ;) !)

      Supprimer
    3. Euh, le meilleur? Bon, je vais être gentille, pour ne pas te vexer. J'ai regardé le 1er épisode, ça m'a bien plu. Je la garde sous le coude. J'ai peu de temps, alors en ce moment je termine Suits, et avec Doux Chéri on regarde TWD, on aime les zombies!

      Supprimer
  2. On ne peut pas tout aimé, ça serait pas drôle sinon ^^'
    Moi j'avais bien aimé, par contre j'avais trouvé les personnages un peu cliché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les personnages sont clichés, c'est vrai, mais ce n'est pas ça qui m'a dérangée le plus.

      Je suis contente que tu aies aimé!

      Supprimer
  3. Un de mes plus gros coup de cœur de l'année dernière... Mais, je peux comprendre pourquoi tu n'as pas accroché plus que cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends aussi le coup de coeur, je crois que je suis restée hermétique à l'écriture, mais que si on y est sensible, on embarque complètement.

      Supprimer
  4. C'est vrai que ce roman a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie et les avis positifs m'ont incités à le mettre sur ma WL. Mais bon, je ne suis pas dans l'urgence de le découvrir, ton avis ajoute un léger doute d'ailleurs...! Mais c'est bien, j'aime lire des avis diversifiés à propos d'un roman! Merci à toi pour ta chronique honnête :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a eu énormément d'avis positifs dessus! Je suis curieuse de voir ce que tu en penseras!

      Supprimer
  5. Ah, je crois que je vais passer mon chemin, malgré le pitch alléchant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La majorité des critiques est quand même très positive. Merci de ton passage!

      Supprimer
  6. C'est vrai que ce livre a fait beaucoup parler de lui et j'avoue que ça m'a beaucoup intrigué aussi mais comme toi je me méfie beaucoup,je suis souvent trèsq déçue, j'ai un bon exemple avec twilight. Mais je suis déçue de voir que ça a été le cas avec celui ci aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraie que la déception est d'autant plus rude quand on attend quelque chose... Je comprends pour Twilight!

      Supprimer
  7. J'avoue ne pas être mécontente d'avoir résisté au raz-de-marée du coup ! En voilà un de moins, c'est toujours ça de gagné, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que si on peut éviter un raz-de-marée décevant, c'est mieux!

      Supprimer
  8. Je lis tes déceptions et je me dis que beaucoup de choses m’auraient aussi agacées, déjà je n’aime pas les longues séquences de sentiments survolés.

    C’est toujours aussi passionnant de te lire! :D
    Bisous et bon weekend à toi Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime les sentiments, mais les vrais, pas ceux qui sont survolés comme ça, comme si c'était suffisant. Je suis une midinette, et je veux que ça dégouline de sentiments... tout en abordant de vrai sujet... avec une jolie plume... Bon, ça fait beaucoup de critères pour la romance, je dois le reconnaître!

      Merci pour le joli compliment qui me touche beaucoup!

      Supprimer
  9. Je t'ai laissé un commentaire mais j'ai un doute s'il a bien été validé. Tiens moi au courant. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de commentaire de validé! Mais tu es là, comme d'habitude, et rien que pour cela, je te remercie infiniment, ça fait chaud au coeur...

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup de mal avec ce type de roman et comme tu le dis, il avait fait un sacré buzz, rien que pour ça je me méfiais également. Merci pour ton avis qui m'a convaincu de ne pas le lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, il faut se méfier des buzz...

      Supprimer