lundi 28 mars 2016

Il était une lettre, Kathryn Hughes

Tina est malheureuse auprès d'un mari trop porté sur la boisson et souvent violent. Le week-end, pour ne pas être à ses côtés, elle se réfugie dans une boutique caritative où elle est vendeuse bénévole. C’est alors que sa vie bascule lorsqu'elle y découvre une lettre dans la poche d'un vieux costume. Cette lettre n'a jamais été ouverte, le timbre n’est pas cacheté et elle date de septembre 1939 : c'est une demande en mariage. Très émue que la destinataire n’ait jamais reçu cette demande, Tina va mener l'enquête et découvrir l'histoire bouleversante d'un amour impossible... Celui de Chrissie, jeune sage femme de 17 ans qui tombe éperdument amoureuse du jeune séducteur de son quartier, malgré les réticences de son père, un médecin très strict. La guerre finit par exploser et son grand amour est contraint de partir au front, la laissant enceinte, et seule face à ce secret honteux qui va faire exploser sa cellule familiale. Pendant que Tina poursuit ses recherches, elle découvre qu’elle aussi est enceinte, mais d’un homme qu’elle n’aime plus. Elle décide d’essayer de retrouver à tout prix Chrissie et son enfant, en espérant ainsi redonner du sens à sa vie.

Il y a des livres qui sont de drôles de rencontres, presque le fruit du hasard. Alors que je m'accordais cinq minutes dans une librairie entre des heures exténuantes de boulot, le titre de ce roman m'a interpelée. Comme je suis quelqu'un de raisonnable (si, si, je vous assure), je suis passée devant sans trop m'attarder. Pour être honnête, je me suis quand même retournée, à plusieurs reprises, et ai même été tentée de faire demi-tour pour lire le résumé, mais le temps pressait... Et puis, je suis raisonnable (comment ça je me répète?)...

Ma journée intensive reprend après cette bouffée d'oxygène et le titre n'arrête pas de tourner en boucle. « Il était une lettre », « Il était une lettre ». Il sonne bien. Il est presque doux à mon oreille, comme une caresse. En plus, je ne sais pas pourquoi, il résonne un peu comme ces lettres du « Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates » qui me renvoient à tant de jolis souvenirs avec ma mère.

Mais, je suis raisonnable. (Nan, nan, je ne me répète pas, c'est mon mantra, nuance !), je rentre donc chez moi, sans l'objet du pêché.

La vie est faite de petites choses, de ces gestes anodins, de ces habitudes que vous avez pour vous changer les idées entre deux copies de concours ou deux rapports. Un petit tour sur la plateforme Netgalley, juste pour voir, pour faire une pause, ça ne dure pas longtemps, c'est l'idéal, et oh, un battement de coeur qui saute, il y est ! Une demande et quelques jours plus tard, une réponse positive. Me voilà avec « Il était une lettre », sans trahir ma raison !

Premier constat, ce roman est bien éloigné du « Cercle ». Deuxième constat, aucune importance, il a créé en moi de telles vagues d'émotions qu'il sera, lui aussi, une référence pour mon petit cœur.

Je m'attendais à une lecture plutôt légère (ne me demandez pas pourquoi, je n'avais pas lu le résumé je vous rappelle, « Moi être raisonnable! », oui, oui) et en fin de compte, ce roman qui alterne présent et passé pour nous plonger dans le destin de ces deux femmes, porte cette société qui l'habite. Chrissie m'a bouleversée, Tina m'a arrachée des larmes. Chacune plie sous le poids de sa condition de femme, même si des années les séparent, chacune aurait pu être l'héroïne de son propre roman si leur chemin ne s'était pas croisé.

L'auteur s'attaque à des thématiques lourdes : le fardeau du regard des autres dans une société où il fallait maintenir les apparences, le droit à l'amour, à épouser qui on voulait, ces vies que l'on brise même si on aime l'autre, la réalité d'une époque, cette religion qui juge et nettoie, la violence, morale, physique, l'emprise, et j'en passe. Tous sont traités sans ambages, tous s'imbriquent parfaitement parce que l'auteur ose les développer, ose nous interpeler, ose nous choquer.

L'écriture de Kathryn Hugues est très réaliste, je garde encore en mémoire certaines scènes qui vibrent en moi. Ma gorge se noue en y repensant, ma poitrine se comprime... Chrissie, Billy, Tina et les autres ont un visage, je vois ce regard méprisant du père, ces lèvres de la mère qui se froncent, cette main qui s'abat. Le mot est juste, fort, sans fioritures mais n'a pas la sécheresse à laquelle peuvent recourir certains romans contemporains pour faire passer leur message. Il traduit parfaitement les deux époques, comme s'il ne faisait qu'un avec elles.

Point de faux sentimentalisme dans ce roman, point d'exagération, point de dramatisme décuplé. Juste le verbe qui dit, la lettre qui donne un but et unit, et ces femmes qui veulent vivre.

J'ai adoré... littéralement adoré...

Pour la chronique du Chat du Cheshire, c'est ici !

30 commentaires:

  1. Vous me donnez envie de le lire. Je vais voir s'il est à la bibliothèque où je dois aller cette après-midi. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une lecture qui m'a beaucoup touchée.

      Supprimer
  2. Et bien dis donc, ta chronique donne envie!! Et comme quoi, être raisonnable est parfois récompensé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, joker pour le côté raisonnable! :)

      Supprimer
  3. Tu es FAIBLEEEEEEE :D ! Mais sérieusement, ce livre est une petite pépite <3 !
    (Merci pour le partage aussi ;) !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout faible, j'ai résisté... cette fois... parce que euh, joker! :)

      Et oui, une vraie pépite!

      Supprimer
    2. Faiiiiiible !
      (Je vais le dire aux Dieux !)

      Supprimer
  4. Celui-ci il me tentait depuis un petit moment et bien je vais l'acheter je pense au vu de ton avis. D'ailleurs il m'évoque d'une certaine façon La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes <3 que j'avais beaucoup aimé! Par contre contrairement à toi je ne peux pas acheter un livre sans avoir lu le résumé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu celui-ci, mais je suis très tentée depuis sa sortie. Et forcément, tu me tentes encore plus là!

      Supprimer
  5. Depuis que je l'ai vu chez Le Chat, ce titre tourne souvent dans ma tête, faute d'un mantra pour devenir raisonnable (ça marche jamais avec moi ce truc-là ^^).
    Dis-moi, comment ça marche Netgalley ? Je ne connais pas du tout.
    Jolie chronique pour une jolie rencontre livresque, merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une plateforme où tu demandes des livres en format numérique. Ta demande est acceptée ou pas. En échange, tu dois faire une critique de l'ouvrage et la poster sur le site. J'ai lu beaucoup de livres grâce à eux, notamment de la rentrée littéraire. Seul problème, je les achète ensuite en format papier! Mais ça, c'est parce que je suis faible!

      Supprimer
    2. Merci, ça à l'air top, d'autant que je lis énormément en numérique ;)

      Supprimer
    3. Alors n'hésite pas à aller jeter un coup d'oeil, le principe est vraiment bien!

      Supprimer
    4. Bonjour je voudrais connaître le nom du site svp. Je lis quasiment qu'en numérique et j'arrive souvent à court d'idées. Merci d'avance

      Supprimer
    5. Netgallay permet de découvrir les nouveautés.

      Supprimer
  6. En bouquinant je suis à peu près convaincue que comme toi je me serais retournée vers ce livre, avec un titre pareil déjà, la couverture aussi. Comme quoi il y a de ces rencontres parfois qui nous bousculent de sentiments forts. T’as bien fait de ne pas être raisonnable et d’écouter ton mantra :D hi hi

    Comme ça tu as découvert un superbe livre qu’on a maintenant envie de lire!
    La vie est forte quand même, parsemée d’heureux hasards quand tout bascule... Qu’ils me tentent ces destins de femmes, beaucoup beaucoup!

    Gros bisous Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est un roman qui pourrait te plaire. C'est un récit qui parle à l'âme...

      Supprimer
  7. Moi aussi j'ai adoré! Ma chronique arrive bientôt!

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connaissais pas, mais tu me donnes très envie de lire ce livre.

    RépondreSupprimer
  9. Encore un roman qui m'a énormément touchée...Je te conseille tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi je l'ai fini tout à l'heure, il sort le 4 mai prochain et je pleure encore rien que d'y penser...Ce n'est pas du tout le même genre qu'il était une lettre. C'est un roman contemporain mais je suis sûre que tu l'aimeras!

    RépondreSupprimer
  10. Comme toi j'ai succombé à ce roman, une vraie perle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!!! C'est exactement le mot: une perle!

      Supprimer
  11. A force de le voir partout ma curiosité est à son maximum, je veux trop lire ce livre !!

    RépondreSupprimer
  12. Un roman bourré d'émotions, une histoire magnifique qui a su beaucoup me toucher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord. Et qui ne tombe pas dans la mièvrerie ou les faux sentiments...

      Supprimer