mardi 14 février 2017

Extermination des cloportes, Philippe Ségur

En dehors de sa passion pour sa femme Betty, Don Dechine a un but dans la vie : écrire. Seulement voilà, pas facile d'écrire un roman fracassant quand on est prof de lycée et qu'après les avanies de la journée, il faut encore affronter un voisin pas content, les tracas de la copropriété, le harcèlement fiscal et les PV pour stationnement interdit. Rien de plus normal, pour se détendre, que de consacrer ses soirées à l'intégrale des six saisons des Soprano. Sauf que ça n'aide pas non plus à trouver la fortune et la gloire littéraire. Il y aurait bien une solution : tout plaquer pour aller vivre à la campagne. Comme l'explique Don Dechine, il n'y a que dans la nature qu'on peut valablement produire un chef-d'œuvre. Armés d'une confiance et d'un humour à toute épreuve, Betty et lui vont donc se lancer dans la quête de la maison idéale, tenter de se débarrasser d'un appartement invendable et se perdre dans un monde inconnu et atroce : la jungle impitoyable de l'immobilier. Une sacrée aventure quand on est un futur génie de la littérature et qu'on se réveille un matin avec un cloporte dans l'œil !

Don Dechine a un gros problème, il cohabite avec des cloportes, et ces charmantes bestioles ont décidé de s'en donner à cœur joie. Car voyez-vous, Don n'est pas n'importe qui. Il est écrivain. Oui, Monsieur, oui, Madame, un écrivain, un vrai de vrai, qui sera primé, au moins le Goncourt, pour ne pas dire le Nobel. Parce que Don est modeste, c'est l'apanage des génies. Don est donc un génie modeste qui vit avec des cloportes. Et qui n'a pas écrit un seul roman. Et qui aime les Soprano, Monsieur et Madame ont du goût pour les séries, et ce n'est pas leur faute à eux si leur visionnage empiète sur leur travail d'écriture, son chef-d'oeuvre pour lui et sa thèse pour elle. Après tout, qui dit un épisode dit quatre ou cinq, autant s'y mettre demain.

Par ailleurs,  Don Dechine n'a pas de chance, de nombreux obstacles jalonnent sa route vers l'écriture. Son voisin envahissant en est un, et son appartement un autre. Comment voulez-vous produire quoi que ce soit dans de telles circonstances ? Ce n'est pas possible, même quand on est un génie. Mais ce n'est pas grave, il a ses cloportes qui se promènent allègrement sur le visage du voisin, bien fait pour lui! Car bien sûr ce sont des cloportes, et pas du tout un truc sur son oeil.

C'est un roman singulier que nous livre Philippe Ségur, avec des personnages aussi attendrissants qu’exaspérants. Don et Betty sont dans une fuite constante de la réalité, ils voient le monde à travers une lorgnette déformante qui est le fruit de leur imagination. Le couple qu'ils forment semble déconnecté de la réalité, mais finalement, l'attitude de Don n'est-elle pas un moyen comme un autre de faire face aux aléas de la vie ?

Les premières pages m'ont déstabilisée, c'est quitte ou double avec ce type de roman : soit on aime, soit on déteste. Moi, j'ai très rapidement aimé. Cette histoire de cloportes m'a laissée perplexe, jusqu'à ce que je comprenne ce qu'ils étaient, et j'en suis venue à ressentir beaucoup de compassion pour Don, et à sourire devant certaines de ses pensées. Et ses titres de roman ? Mon Dieu, ces titres de romans... Pas étonnant qu'aucun roman ne voie le jour ! (Sorry Don, mais honnêtement, concentre-toi sur tes cloportes et sur les Sopranos...). La plume de Philippe Ségur est très agréable, c'est un roman extrêmement bien écrit où chaque mot est à sa place. Je ne connaissais pas cet auteur, mais je vais m'empresser d'aller découvrir ses autres écrits. 

23 commentaires:

  1. Ex-ter-mi-na-te ! Ex-ter-mi-na-te ! Ex-ter-mi-na-te !
    (Pardon, j'ai eu un Doctor Who moment...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... Je sois m'inquiéter de ta santé mentale?

      (Minute de réflexion)

      Ah non, ça fait déjà longtemps que je m'inquiète, surtout depuis que je sais que tu préfères Mathew à Colin! :)

      Supprimer
    2. C'est bien ce que je disais! :)

      Supprimer
  2. contente de voir que tu as passé un bon moment avec celui ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça a été une lecture très sympa!

      Supprimer
  3. Ce livre ne me tente pas du tout ! Dommage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas grave, il y a beaucoup d'autres lectures!

      Supprimer
  4. Contente que ce livre t'ai plus ! Pour ma part je passe mon tour, j'ai totalement horreur des cloportes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, ce sont des petites bêtes peu séduisantes!

      Supprimer
  5. ça a l'air vraiment décalé et différent pour le coup

    RépondreSupprimer
  6. Chronique réussie, maintenant j'ai envie de le lire, comme si je n'avais pas assez de livres sur ma table de chevet...:) Faut que j'achète une table de chevet plus grande, je ne vois que ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis! Tu as vu la mienne, engloutie par les livres! Va falloir négocier ça avec nos Doux Chéris! :)

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. J’adore les romans qui mettent en valeur des personnages atypiques, marginaux, des « déconnectés de la réalité » comme tu le dis si bien. J’aime aussi être déstabilisée, que le roman m’offre la chance de côtoyer une histoire originale en même temps que des personnages attachants. Ça veut tout dire quand on a envie d’aller découvrir d’autres écrits de l’auteur. Si je comprends bien les cloportes sont des images, que j’imagine très fortes...
    Bisous et bonne semaine Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman qui pourrait te plaire je pense, il est vraiment très bien écrit et a un sens de l'humour très acéré.

      Supprimer
  9. Je l'ai déjà vu tourner sur la blogosphère, et j'avoue qu'il m'intrigue assez ! Craquera, ou craquera pas ? Telle est la question :) Mais j'aime pas du tout les cloportes, c'est ça le problème :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure-toi, les cloportes sont loin d'être mes animaux de compagnie favoris! :)

      Supprimer
  10. En effet des cloportes, ça a l"air pour le moins étrange. Je ne suis pas sûre d'aimer, mais j'avoue que ça attise la curiosité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment très réussi, déstabilisant au début et puis une fois qu'on embarque, il se lit d'une traite.

      Supprimer
  11. il me donne envie rien que pour le titre! x)

    RépondreSupprimer