jeudi 20 avril 2017

Kate Daniels, tomes 1 et 2, Ilona Andrews

Tome 1, Morsure magique

Atlanta pourrait être une ville charmante s’il n’y avait pas la magie... Lors d’une vague magique, les mages lancent leurs sorts, des monstres apparaissent, les armes à feu cessent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la technologie reprend le dessus et la vague magique se retire aussi vite qu’elle est arrivée en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Kate Daniels est une mercenaire de la magie chargée de régler ces problèmes. Mais quand son tuteur est assassiné, sa soif de justice va la mener au cœur d’une confrontation entre les Nécromanciens et les Changeformes d’Atlanta. Les deux clans se tiennent mutuellement pour responsables d’une série de meurtres que Kate va devoir élucider. Et même si elle a conscience que cette mission dépasse ses compétences cela lui convient parfaitement.

Tome 2, Brûlure magique

À Atlanta, les tempéraments – et les températures – sont sur le point de devenir explosifs. Kate Daniels, mercenaire spécialisée dans le "nettoyage" des problèmes surnaturels, a vu beaucoup de choses incroyables. Régulièrement, les vagues magiques balayent Atlanta comme des marées. Mais une fois tous les sept ans, c’est un tsunami magique qui s’abat sur la ville et, cette fois, Kate va se retrouver avec un problème bien plus important que d’habitude. Un problème d’ordre divin. Quand elle s’engage à retrouver des cartes volées à la Meute, le clan des Changeformes, Kate découvre rapidement que l’enjeu est plus important qu’il n’y paraît. Ces cartes ne sont que la première étape d’une confrontation entre des dieux qui espèrent renaitre. Et si elle ne veut pas que sa ville soit détruite, Kate va devoir tout mettre en oeuvre pour éviter le cataclysme.
---------------------------------
Résumé des Chroniques de la Liste-noire-des-livres-interdits:
Une sombre menace plane sur nos livres-chéris, sur ces ouvrages qui nous transportent jusqu'à pas d'heure dans la nuit et nous font rêver encore et encore dans la journée : les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre les ont déclarés « dangereux pour l'humanité », et nous somment, nous, les humbles lecteurs, de les leur livrer. Voici l'histoire de notre rébellion! 
----------------------------------
Pour se remettre dans le contexte de cet épisode, Episodes 313233, 34
 ----------------------------------
Une silhouette floue se matérialise devant moi. Je dois me rendre à l'évidence, Melliane a raison, ce n'est pas un nuage toxique. Non, non...

Ce sont les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre !

Mes jambes amorcent un pas discret vers l'arrière. Peut-être qu'ils ne me verront pas ? Le popotin de Monsieur-mon-Médecin se trémousse derrière le Río-squelette. 
Rectification, il ne se trémousse pas. Il tremble.

– Livre-vie ? Livre-vie ? Ça va ?
La voix de Melliane me paraît un tantinet inquiète, si j'étais à ma place, je le serais aussi. Un-face-à face avec les Dieux, c'est comme tomber dans un buisson d'orties.

Arrêt sur image : je suis à ma place, c'est moi qui suis devant eux, pas elle. J'ai de quoi être inquiète !

Bon, réfléchis, Livre-vie, réfléchis. La situation est compliquée, très compliquée. Tu as devant toi un Dieu, qui, bien que tu ne distingues pas clairement son visage, ne semble pas être ton fan numéro 1.

Réfléchis....
...
Rien ne vient.

– Réfléchis ! me presse Melliane.
Hey, je fais ce que je peux ! Mon front se plisse à cause de l'effort extrême que lui impose ma concentration.
Réfléchis...
Si on avait été dans un dessin animé, une petite ampoule se serait allumée à côté de ma tête, mais on est pas dans un dessin animé, c'est la vraie vie, alors je me contente de m'écrier :
– Euréka !
Une petite référence à Archimède est quand même plus élégant qu'un banal « Je sais ». Euréka donc.

Je n'ai qu'une seule chose à faire. Je me penche en avant, plisse les yeux et serre les points et...

Grrr

Je rugis. Enfin j'essaie, parce que le son qui sort de ma bouche ressemble davantage au feulement d'un chaton qui a mis la patte dans l'eau qu'au rugissement d'un lion sur le point de dévorer une antilope. Mais où est donc Curran quand on a besoin de lui ? Il pousserait un vrai rugissement, puissant, profond, terrifiant, et je suis sûre que le Dieu se ferait pipi dans sa culotte, parce que tout le monde réagit comme ça devant Curran, même Kate. Quoi que, techniquement, ça peut être difficile, parce que le Dieu porte une sorte de toge claire et que, si c'est comme pour les kilts, il ne porte peut-être rien dessous ?
Vous suivez mon raisonnement ?

– Livre-vie ! Tu divagues là ! hurle Melliane dans le téléphone qui est toujours collé à mon oreille.
J'ai encore parlé à voix haute, il va falloir que je fasse, une bonne fois pour toutes, quelque chose contre cette fâcheuse manie. En parler à Monsieur-mon-Médecin peut-être ? A ce moment précis, il n'a pas l'air en état de m'écouter, il a enfourné la tête dans la poubelle de son bureau et son popotin est maintenant couvert par sa veste qui a dû tomber du porte-manteau. Il ne gère pas très bien ses émotions à en juger par les vagues de tremblements dignes d'un tsunami qui l'agitent.
– Livre-vie ! hurle de nouveau Melliane.
Elle aussi devrait consulter Monsieur-mon-Medecin, elle est un brin nerveuse. 

Analysons la situation : 

Dieu-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre + Médecin qui se trémousse + Cabinet étroit +
Pas de Kate ni de Curran = Des ennuis jusqu'au cou.

N'empêche que ça aurait été bien que Kate vienne me donner un coup de main. Avec sa fidèle épée, Slayer, elle aurait résolu mon petit problème en deux temps trois mouvements. C'est une guerrière, agile et courageuse, qui agit à l'instinct et prend toujours les bonnes décisions. On ferait bien de la recruter dans notre équipe. Bon, elle a tendance à attirer les problèmes comme un aimant, un peu comme moi d'ailleurs, mais au moins, elle reçoit un salaire pour ça étant donné que c'est une mercenaire et qu'elle travaille à la résolution des affaires dont la police d'Atlanta ne veut pas. Il faut dire qu'elle vit dans un drôle de monde, où la magie a repris ses droits et déferle par vagues successives, reprenant ainsi le contrôle sur la technologie. Avec la magie, toutes sortes de créatures ont réapparu et l'ordre est difficile à instaurer. La magie court aussi dans les veines de Kate, et l'auteure nous propose finalement un personnage plein de mystères qui donne envie d'en savoir plus. 
Et puis, dans le tome 1, le drame de la perte de son mentor, l'amène à rencontrer Curran. Très prometteur ce Curran, je pense que je vais créer un fan club et me nommer Présidente. Peut-être que Le Chat voudra en être la Vice-Présidente, elle a l'air de bien aimer, c'est normal, c'est un Lion, et quand on est un chat, on ne peut qu'aimer les félins. Enfin normalement, parce que elle... Mais si on crée un fan club, avec sa page facebook et tout et tout, peut-être qu'il viendra me donner un coup de main ? Remarquez, il est très occupé avec Kate et sa « grande gueule » : leur joutes verbales sont succulentes. Le tome 1 pose les bases d'un univers solide, original, et le tome 2 n'a fait que renforcer mon idée. Je suis amoureuse. De Curran ? Non, pas encore... quoi que... De cette série. De l'action, de la magie, de la mythologie, de l'humour, des rebondissements... pfiou... Et Curran...
– Tu radotes Livre-vie...
Melliane. L'agacement suinte de sa voix. Le charmant Dieu devant moi partage cet état. Ses bras sont croisés et son index bat en rythme sur son biceps contracté. 

Il a de très jolis biceps.

– Livre-vie ! Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que vous êtes une épine dans mon pied ? tonne une voix caverneuse.
– Euh, parce que je suis toujours au mauvais endroit au mauvais moment ? Parce que je n'ai pas de chance ? Parce que j'aime le Nutella et que ce n'est pas bon pour le régime ? Parce que...
– Non ! m'interrompt-il. Parce que vous pervertissez des personnes innocentes en leur faisant lire des ouvrages indécents !
Je me mets la main sur la poitrine et adopte un sourire innocent.
– Moi ? fais-je en mettant la bouche en cœur.
Melliane glousse mais je reste concentrée sur le Dieu devant moi qui se rapproche légèrement. Oui, de très jolis biceps. Si le reste de son corps est à l'image de ses biceps, il peut être intéressant. Les mauvais garçons sont toujours intéressants ! Dommage que sa silhouette soit floue...
Je recule d'un petit pas.
– Oui, vous !
– Jamais ! m'exclamé-je avec un peu trop d'emphase.
Je peux dire adieu à l'Oscar de la meilleurs actrice. Je recule encore d'un pas et je sens la poignée dans mon dos.
– Et la femme innocente de ce pauvre monsieur alors ? N'est-ce pas votre faute si elle ne dort plus la nuit pour lire des histoires de highlanders ?
Il pointe le doigt vers le séant de Monsieur-mon-Médecin. Le Banana-split au réglisse ? Comme si elle avait eu besoin de moi !
– Oui, c'est sa faute ! glapit Monsieur-mon-Médecin en secouant frénétiquement la poubelle qui lui fait office de tête.

Le traître.

Il est temps de faire un autre point sur la situation : Dieu en colère + Traître parmi nous + Curran aux abonnés absents = Une seule solution.

Je tourne la poignée et me rue dans la salle d'attente en m'époumonant :
– Fuyons !

J'ai à peine le temps de faire un pas qu'une poigne solide se referme autour de ma nuque.
– Livre-vie ! Nous allons vous emmener dans les cachots pour enfin être libérés de vos agissements !
Oh non, pas les cachots ! Je n'aurais rien à lire et pas de Nutella !

Il me soulève comme si je ne pesais pas plus lourd qu'un grain de poussière et mes pieds battent l'air. L'oxygène peine à se frayer à chemin vers mes poumons, une enclume me comprime la trachée. J'ouvre la bouche pour avaler quelques goulées mais ça ne suffit pas. Melliane hurle dans mon téléphone, mais aucune réponse n'arrive à s'échapper de mes lèvres. L'étau se resserre. C'est la fin.

J'ai une pensée pour tout ceux que je vais laisser derrière moi, ma fine équipe, Le Chat, Lupa, Bea, Roanne, Johanne, Melliane... Elles continueront la lutte sans moi. J'espère que quelqu'un s'occupera de Jimmy la gargouille. Une larme coule le long de ma joue. Puis une autre. Ma lutte s'achève.
Bing.
Ouille...
Les larmes ne font pas mal normalement.
Bing.
Re-ouille.
Cette larme-ci est plus lourde et m'atteint à la tempe. Elle résonne contre ma peau. Les larmes ne résonnent pas et n'atteignent pas les tempes.
Bing.
Encore une fois.
Bing.
Des tampons hygiéniques. Il pleut des tampons hygiéniques.

Le bambin mal élevé qui patientait dans la salle d'attente est juché sur une chaise, le sac de courses de sa mère grand ouvert devant lui, et il canarde le Dieu. Sa mère l'a ceinturé, mais il résiste et continue de lui envoyer le contenu du sac. Un pot de crème fraîche frôle mon oreille et s'écrase dans un bruit visqueux sur la tête toujours floue du Dieu. On devine maintenant son nez.
A côté de lui, le Monsieur-aux-problèmes-gastriques, dont la peau a pris la couleur d'une olive, se tord tellement de douleur qu'il n'a pas remarqué ce qui est en train de se passer. 
– J'ai mal... gémit-il

Je lance ma tête en avant, visant ce nez que je devine sous une épaisse couche de crème. Je n'aurais pas d'autre chance. Malheureusement, le Dieu me tient trop loin de lui et je rate ma cible. 

C'en est vraiment fini.

Adieu monde cruel, pensé-je. Les filles, je vous aime... Continuez la lutte sans moi ! Le Chat, je te confie Jimmy. N'oublie pas de le nourrir...

Parfois, il vaut mieux se résigner et faire face à la mort avec dignité. C'est ce que je suis résolue à faire quand, soudain, un pet retentissant déchire l'air, bientôt suivi d'un cri. Le Monsieur-aux-problèmes-gastriques, temporairement soulagé, vient d'ouvrir les yeux et de voir le Dieu. Il se jette en avant et percute la forme diffuse avant d'ouvrir la porte à la volée et de se précipiter dans la rue. Le gamin hurle à son tour.
– Maman, ça pue !
La mère n'est plus là, elle est déjà dehors. Je la comprends, l'odeur est insoutenable.

Dans tout ce désordre, la poigne du Dieu s'est desserrée et dans un réflexe dont n'aurait pas à rougir Kate, je lui assène un violent coup de téléphone sur le nez. 

Dans le mille ! 

Il me lâche pour plaquer sa main contre son appendice nasal, je ne sais pas si pour soulager la douleur ou pour fuir l'odeur pestilentielle. Pour une fois, je ne me pose pas la question, je suis déjà dans la rue.
– Ils ont des armes chimiques maintenant ! se plaint la voix caverneuse.

C'est la dernière chose que j'entends, je fais concurrence à Usan Bolt et pique un cent mètres qui m'aurait valu une médaille j'en suis sûre.
Les filles vont être fières de moi !
Enfin j'espère...

12 commentaires:

  1. Mouais, ça va, tu t'en est pas trop mal tirée... Faudrait quand même que tu viennes avec moi à mes cours de Krav Maga, ce serait pas du luxe :P !
    (Note pour la prochaine fois : prévoir des boules puantes.)
    (Re note : Kate Daniels, GNIII, cette série ne fait que s'améliorer au fil des tomes <3 !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que faire un peu de Krav ne serait pas du luxe.
      Bonne idée les boules puantes!

      Ahhh pour les tomes suivants, vais devoir patienter... C'est dur!!!

      Supprimer
    2. Et moi, je les ait tous luuuu, nananère :D !

      Supprimer
    3. Nargue-moi, nargue-moi...grrr

      Supprimer
  2. Ahaha ça me fait toujours sourire de lire tes articles ! :D

    RépondreSupprimer
  3. Ah, mais pour ma part, tu n'as en rien perverti une âme innocente !
    J'ai lu et relu les Kate Daniels traduits en français. ^^
    (même pas honte)

    Je vois que tu as mis la main sur la nouvelle édition... j'avoue que je me tâte de les acquérir, sachant que ces romans resteraient sur mes étagères puisqu'il font partie de mes "must have". Surtout que j'adore les nouvelles couvertures, alors que je détestais les précédentes (on aurait cru des pubs pour sextoy !) (ce n'est pas compliqué, si une copine ne m'avait pas dit "lit le 1er", je serais passée à côté !) (et ça aurait été regrettable).

    Bon, je rattraperai le reste de mon retard plus tard, pour le moment je vais fuir à mon tour : l'arme bactério-chimique du monsieur souffrant de soucis intestinaux ne m'incite pas à m'attarder, le temps que l'air se renouvelle. :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette nouvelle édition est vraiment sympa, et les couvertures sont très réussies. C'est vraiment une chouette initiative.

      Je ne m'étais pas lancée dans les anciennes versions à cause des couvertures qui sont... oh my god!

      Supprimer
  4. Dis-moi, tu délires de plus en plus ou c'est juste moi??? Et si ces deux premiers tomes t'ont valu une comparution devant "les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre", alors j'imagine pas ce qui va se passer pour les suivants... Ils vont devoir déclencher l'apocalypse, parce que n'importe quel Kate-Daniels-Addict vendrait l'humanité toute entière pour un tome de la saga! Nous sommes tous perdus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais prête à défendre cette saga corps et âme contre les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terrre! Elle est excellente!

      Et les Dieux sont retors! lol

      Supprimer
  5. J'ai ces deux romans dans ma PAL, il faudra que je me décide à les lire!! ^^

    RépondreSupprimer