dimanche 15 juin 2014

Love Game, Emma Chase



Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d'investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l'argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu'au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse... mais fiancée et inaccessible. Lorsqu'il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu'elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard... Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s'aimer et se détester. 

Je ne suis pas un homme. C’est dit. Je ne suis vraiment pas un homme. Et je n'ai pas du tout envie de savoir ce qu’il y a dans leur tête. Oh, j’aime mon Doux Chéri de tout mon cœur, mais connaitre ses pensées les plus profondes. Comment dire ? Non merci.

Alors forcément, je n’ai pas du tout apprécié cette lecture. C’est même devenu un livre-toilettes que je n’arrive pas à finir, et ça c’est terrible, parce que je finis toujours un livre, même un livre-toilettes.

L’idée est originale, je le reconnais. J’étais perplexe en achetant ce roman, parce que la couverture est… très rose. On me vendait le produit comme un livre reprenant les pensées d’un homme, et je sais que maintenant le code des couleurs n’est plus d’actualité, que ce n’est plus rose pour les filles et bleu pour les garçons. OK, d’accord, il parle d’une femme, mais bon, la couverture est quand même très, très … rose…

La plume pourrait être sympa si on ne tombait pas dans des schémas très répétitifs (les « vous voyez ce que je veux dire ? » et autres « vous comprenez » sont rigolos au début, puis un peu lassants. C’est comme le chocolat, il ne faut pas abuser des bonnes choses, sinon ça perd de sa saveur.)

Et ses pensées… J’ai besoin de romantisme moi, même quand il y a du sexe. J’ai besoin d’amour (ok, il y en a, mais le narrateur est tellement tête-à-claques que je suis passée à côté), j’ai besoin de savoir que les hommes ne voient pas que ce qui se présente au balcon de notre décolleté. 

Parce que moi, voyez-vous, je suis une petite fleur fragile qui vit dans le monde des Bisounours, et non, non, non, je n’ai pas besoin de savoir ce que ces messieurs ont dans la tête, surtout si c’est aussi cru et caricatural que cela. 

D’ailleurs, je me tâte à tenter une expérience, demander à Doux Chéri de lire les premiers chapitres (je vois d’ici son air horrifié, rien que cela vaudrait son pesant de cacahouètes !) pour savoir si cela se rapproche de ce que pensent les hommes. Mais je crois que je vais m’abstenir, car non, je n’ai vraiment pas envie de savoir… 

16 commentaires:

  1. Coucou
    Tu as raison parfois il vaut mieux ne pas savoir. ;)

    RépondreSupprimer
  2. ah mince difficile pour celui ci. Je ne pense pas non plus que cela soit pour moi j'avoue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, vraiment pas pour moi...

      Supprimer
  3. Ah ça a l'air loin de la romance fleur bleue tout ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ça non... pas fleur bleue du tout...

      Supprimer
  4. Hum, je dois dire que je suis très peu tentée... Et beaucoup trop de rose ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très, Très rose! Trop rose! (Mais pas à l'intérieur...)

      Supprimer
  5. J ' ose laisser un com sur ta belle chronique qui ma beaucoup fait rire ^^
    Nan les hommes ne vivent pas dans le monde des bisounours (ca c 'est clair ) mais heureusement il y a quand même des hommes qui ne sont pas aussi tordu que leurs esprits !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, je ne veux pas savoir!! Je suis une femme avec des bisounours dans la tête moi!!!

      (Mais tu dessines trop bien pour avoir un esprit tordu!!!)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Je comprends que l'on puisse aimer. avec ce type de roman, c'est tout l'un ou tout l'autre!

      Supprimer
  7. Je suis en train de le lire et j'ai très envie de l'abandonner, je pense pareil que toi pour les répétitions avec le lecteur, au bout d'un moment (40 pages^^) ca devient super lourd!
    Sinon, le fait d'etre dans la tête d'un homme ne me gênerait pas tant que ça, si seulement l'auteur ne faisait pas une généralité de tout, car non tout le monde n'est pas pareil, le monde serait bien triste sinon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont ces fameuses généralités dont tu parles qui m'ont dérangées... Mais aussi c'est vrai d'être fleur bleue, et les hommes ne le sont pas nécessairement dans leur tête!

      Supprimer
  8. ARRRRRGGGGG, DU ROSE !
    *position fœtale*
    *se balance d'avant en arrière*

    Ton avis est terrible ! Eeeet... Bah du coup ça me donne envie de le lire ahah ! Je pense le prendre dans le mois qui arrive, histoire de me faire mon avis dessus ! :-p

    ça mettra un peu de peps dans ma bibliothèque au passage ! :'D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca pour être rose, c'est rose! On ne peut pas le rater dans ma bibliothèque! :)

      Je suis curieuse de lire ton avis!

      Supprimer