samedi 6 septembre 2014

Le théorème du homard, Graeme Simsion

Peut-on trouver une épouse sur mesure ?
Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son «Projet Épouse», Don met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d 'éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences.
Et celles-ci sont nombreuses car pour Don, la femme idéale NE DOIT PAS :
1. Fumer et boire.
2. Être végétarienne et aimer la glace à l abricot.
3. Se lever après 6 heures.
Mais elle DOIT :
1. Faire du sport.
2. Être ponctuelle.
3. Accepter le Système de Repas Normalisé qui prévoit du homard au dîner le mardi.
S'il y a bien une personne qui ne remplit aucun des critères établis, c'est Rosie Jarman, étudiante le jour et barman la nuit, dont la vie aussi désordonnée que celle de Don est méthodiquement organisée.
La jeune femme échoue sans le savoir au test lorsqu elle est envoyée par erreur dans le bureau de Don mais celui-ci accepte malgré tout de l'aider à retrouver son père biologique, sans se douter alors des ruses et des stratagèmes qui seront nécessaires pour obtenir les prélèvements ADN des nombreux pères potentiels de Rosie.

Après le tome 2 de Divergente, j'ai eu besoin de faire une pause. Ma gorge était trop serrée, j'avais trop de mal à respirer, et j'ai craint pour ma santé mentale, ou presque. L'éternel problème d'être habitée par ses lectures.

Tache ardue que de trouver quoi lire. Il me fallait une lecture facile, mais pas trop versée en sentiments, je ne voulais pas rejouer ma propre version des chutes du Niagara. Exit donc les « Nos étoiles contraires » ou autres « Avant toi » qui attendent pourtant sagement dans ma PAL...

J'ai acheté Le théorème du homard sur un coup de tête. J'avais adoré le titre, et le résumé me promettait de bons moments. Contrat rempli c'est une petite merveille...

Don est intelligent, occupe un bon poste, pratique les arts martiaux et a un physique attirant si l'on en croit la réaction de Rosie lorsqu'elle l'a vu pour la première fois torse nu. Mais il a une touche d'originalité qui s'avère être un handicap dans certaines situations. Il est Autiste Asperger. Si l'on devait le résumer en quelques mots extrêmement réducteurs, on pourrait dire qu'il est incapable de déchiffrer le comportement d'autrui, et vit avec quelques tocs. Vous avez là le narrateur de ce récit, et inutile de vous dire qu'à plus d'une reprise j'ai souri devant sa manière d’interpréter la vie et les autres.

J'ai souri, mais à aucun moment je ne suis tombée dans la moquerie. La plume de Graeme Simsion est digne, et présente Don avec une justesse attendrissante. Ce Don dont on se serait sans doute moqué à l'école si on l'avait côtoyé, m'a émue, et j'ai envié Claudia et Gene d'avoir un meilleur ami comme lui. Parce que si Don est intelligent, il met son intelligence au service des autres. De là naitra entre autres joyeusetés l' « Opération Père », pour aider Rosie, jeune femme qui ne remplit pas du tout ses critères de l' « Opération épouse » (ce détail écarté, Don peut se plonger dans d'autres défis et aider Rosie sans craindre les relations qui dérapent!), qui le mettra dans des situations rocambolesques.

Vous l'avez compris, j'ai adoré ce roman, pause tendresse hautement intelligente dans ce monde de brutes, qui vous pousse à réfléchir sur le rapport à l'autre. Ce n'est pas parce que quelqu'un adopte un « Système de Repas Normalisé » ou élabore une liste détaillée pour son « Opération épouse » qu'il est original. Non, il est juste riche de sa différence...

20 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout ce roman, mais j'ai été attiré par le titre, et j'aime beaucoup ta chronique =),

    RépondreSupprimer
  2. Il ne me tentait pas plus que ça mais finalement ta chronique me donne envie de tester!

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que le résumé et la couverture attire pas mal et je suis aussi assez curieuse. Je ne connaissais pas du tout mais ça a l'air d'etre une lecture parfaite pour passer un moment léger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un moment léger, mais intelligent... Le regard porté sur l'autre est vraiment intéressant, et il y a un formidable message de tolérance!

      Supprimer
  4. Je l'ai vu passer en librairie, et comme toi le résumé et le titre m'ont tout de suite attirée. Du coup, j'ai bien envie de le lire (NON je ne cèderais pas à la tentation, vil démon :D !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cède, Cède petit scarabée!!!

      Supprimer
    2. Nooooon, je suis pauuuuuvre... Mais peut-être le moins prochain ;)

      Supprimer
    3. Je compatis. .. Défi pour moi: je n'achèterai pas de livres en septembre... Ben c'est dur...

      Supprimer
  5. Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant ta chronique...ça a l'air bien sympa, je me le note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une lecture très, très sympa!!

      Supprimer
  6. J'en entends beaucoup de bien ! J'espère pouvoir le découvrir ! Je pense attendre sa sortie en poche par contre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne l'oublie pas dans ce cas, il vaut le coup!!

      Supprimer
  7. Le titre me rappelle la série Friends! ;)

    RépondreSupprimer
  8. C'est jusqu'ici mon plus gros coup de coeur de l'année 2014 et je suis toujours ravie de constater que je ne suis pas la seule à penser que c'est une réussite! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends pour le coup de coeur!! C'est un petit bijou!

      Supprimer
  9. Je suis entrain de lire et j'adore également :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture! Et merci de ton passage!

      Supprimer