samedi 8 novembre 2014

La dernière fugitive, Tracy Chevalier

Quand Honor Bright se décide à franchir l'Atlantique pour accompagner, au coeur de l'Ohio, sa soeur promise à un Anglais récemment émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d'une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l'Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu'enchanteresse ; soumise pour quinze ans encore à l'effroyable régime de l'esclavage, traversée de toutes sortes d'épidémies, torturée par une nature capricieuse, rien dans cette terre ne résonne pour elle d'un écho familier. Sa soeur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau-Monde. Seule, aussi, pour se frayer une nouvelle vie. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur, dont son expérience de jeune fille pieuse ne lui aurait jamais laissé soupçonner l'existence.

Avertissement: « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'hiver approche, les températures ont chuté. Je regrette de ne pas avoir pris une veste plus chaude, et j'envie Le Chat du Cheshire bien emmitouflée dans son gros parka. J'ai le nez qui coule, et je commence à renifler. Je vais être malade, c'est sûr, mais ce n'est pas grave. Nous avons une mission.

Melliane se tient à mes côté, frigorifiée elle-aussi. Elle n'est pas habituée à des températures aussi basses, et ses gants sont trop fins pour le vent qui vient de se lever.

-Bon, on récapitule. Opération sauvetage, vous vous rappelez?

Les filles acquiescent doucement. Je vois les rouages du cerveau de Melliane qui se mettent en branle.

-Opération Sauvetage « La dernière Fugitive », hein... C'est tout ! On ne s'éparpille pas!

Johanne grommelle quelque chose à mes côtés, les mains bien enfoncées dans ses poches. La lune se reflète dans les fenêtres du siège des Livres-addicts Anonymes.

-Non Johanne, c'est un coup d'essai, alors ne soyons pas trop ambitieuses.
-Je sais, je sais, me rétorque-t-elle d'un ton las.

Je la comprends, la tâche de ce soir est ardue, un vrai défi. Parce que même si nous menons à bien notre mission, notre joie sera teintée d'un arrière-goût d'amertume. Il faut sauver La dernière Fugitive parce que ce roman en vaut la peine, mais il y en a tant d'autres qui en valent la peine. Et la Liste-noire-des-livres-interdits s'allonge à chaque réunion. La prochaine a lieu demain. Si j'ai réussi à éviter de parler de Lettres Ecarlates lors de la dernière, je sais que la Cerbère-Rousse n'a pas été dupe. Je l'ai sentie me sonder de ses yeux perçants et j'ai même cru que sa crinière allait s'embraser quand ses mèches rougeâtres ont commencé à virevolter. J'ai fait comme si de rien était, ai pris un air naïf qui disait « C'est pour quoi? », mais au soupir de Melliane j'ai senti que je n'étais pas au mieux de ma forme et que je ne gagnerai certainement pas un Oscar pour mon interprétation.

Je sors de mon sac à dos le plaid en patchwork que j'avais confectionné pour ma mère et le jette sur mes épaules. Je suis prête.

-Euh, tu n'as pas plus discret ? me demande Johanne.

Elle ajoute :

-Parce que le turquoise, ce n'est pas l'idéal pour passer inaperçu.
-Le rose non plus, lui souffle Le chat du Cheshire en lui donnant un coup de coude.

C'est vrai que niveau discrétion, on repassera. Je suis drapée d'un patch turquoise et chocolat, Johanne a une grande écharpe rose bonbon qui lui monte jusqu'aux oreilles, Le Chat a opté pour un bonnet orange un peu trop grand pour elle, et Melliane arbore fièrement un gilet jaune « pour se réchauffer le cœur » nous a-t-elle dit. A ce moment précis, nous avons toutes gloussé en même temps, comme dans les romans. Je ne pensais pas d'ailleurs que l'on pouvait glousser, mais ça y est, je viens d'en faire l'expérience. Promis, j'arrêterai désormais de lever les yeux au ciel chaque fois qu'une héroïne glousse. 

Je trouvais pourtant que l'idée du plaid en patch était bonne, c'est une partie de la trame de ce livre, ces bouts de tissus que l'on assemble pour raconter notre histoire.

-Bon, on y va ? s'agace le Chat.

Je comprends cette saute d'humeur, nous la comprenons toutes. C'est un peu sa faute si La dernière fugitive se trouve sur la liste, c'est elle qui l'a livré. Comme nous en avons livré tant d'autres. Nous ne savions pas...

Je repense brièvement à ce roman, l'une de mes lectures les plus saisissantes de ces dernières semaines. Tout y est, une plume remarquable, un récit bien mené, de la tension, des références précises à un contexte historique en transition. Honor est une de ces héroïnes que l'on oublie pas. Femme courageuse, comme tant d'autres à son époque, elle se bat contre son destin et contre les préceptes que la société veut nous imposer. Ses rencontres sont bigarrées, la diversité est une richesse. Ses doigts sont agiles, le patchwork est un témoignage de vie. J'ai tellement aimé la suivre que j'ai maudit certaines de ses décisions, sachant, malgré tout, qu'il ne pouvait en être autrement, c'est une Quaker. Tracy Chevalier m'a entraînée dans ce pays en construction, né d'une différence qui n'est pas toujours acceptée. Et puis, comme l'a si bien dit le Chat, il y a Donovan. Ce personnage détestable auquel moi aussi je me suis attachée. C'est d'ailleurs mon seul regret, ne pas en savoir plus sur lui. Alors oui, je comprends les remords du Chat pour avoir livré ce petit bijou. Mais nous étions faibles.

-Prêtes les filles ?

Elles ne me répondent pas se contentant de hocher la tête. Le moment est grave. Nous allons nous lancer à l'assaut du bastion de la liste-noire-des-livres-interdits, le fief des Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre. Nous allons marquer l'histoire.

-Euh, tu ne crois pas que tu t'enflammes un peu beaucoup là ? me chuchote Melliane.

J'ai parlé à voix haute, le rouge me monte aux joues et j'ai soudain très chaud.

-Bon, on y va?
-Au moins, il n'y a pas de taureau, ajoute Johanne tentant de se rassurer comme elle peut.

Un aboiement furieux se fait entendre.

-Non, mais il y a un chien, constate Le Chat.

Il va falloir vraiment que je me remette au sport, cette histoire devient dangereuse...



16 commentaires:

  1. J'adore ces histoires ! Ca me fait mourir de rire à chaque fois :D !
    Et puis La dernière fugitive quoi ! Une histoire géniale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, une histoire vraiment géniale!! J'ai adoré!!
      Et j'aime bien écrire les histoires de notre équipe... Mais il faut que la lecture soit à la hauteur...

      Supprimer
  2. J'adore c'est toujours génial de te lire ! Maintenant je suis toujours impatiente de lire tes nouvelles aventures. Le tout est vraiment exaltant ! Je ne connaissais pas vraiment celui ci mais je suis contente que tu ais passé un très bon moment avec ! Ca a l'air vraiment bien fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Melliane... Tu sais que tu as ta part de "responsabilité" dans cette chronique. Sans ton "clin d'oeil" à mon blog, je ne sais pas si je l'aurais rédigée. Tu m'as vraiment beaucoup motivée. Merci à toi!

      Supprimer
  3. Hahaha j'adore tes chroniques elles sont géniales ^^ ! tu donnes en plus très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!!! C'est vraiment un roman superbe!

      Supprimer
  4. Je n'ai lu pour le moment de cette auteure que "La jeune fille à la perle" mais je compte bien lire ces autres romans dont celui-ci ;)
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas lu, je sais qu'il est dans ma PAL, mais je ne le retrouve pas... Grrrr

      Supprimer
  5. Tes chroniques me font bien rire! Et j'avais adoré le livre aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Et oui, c'est un petit bijou je trouve!

      Supprimer
  6. Oooooh, il y a un "héros" qui s'appelle Donovan ? (désolée, aucune objectivité, j'adore ce prénom) (ne me demande pas pourquoi) (mais clairement je ne cours pas assez vite pour esquiver le chien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a un "Donovan" (j'aime beaucoup ce prénom aussi) et il vaut le détour!
      Mais je ne l'ai pas esquivé le chien, malheureusement....

      Supprimer
  7. Comme bon nombre de personnes j'ai découvert cette auteure avec la Dame à la licorne et j'ai enchaîné avec la vierge en bleu :) Je suis pressée de découvrir ce nouveau roman et puis vous m'avez bien intrigué avec ce Donovan (oui j'aime les perso détestables xd)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bijou que ce roman.... Grâce à toi, je sais quel roman de Tracy Chevalier je lirai ensuite: la Dame à la licorne!

      Supprimer
  8. Il est sortiiiiiii en pooooooooche !! J'ai hâte de le recevoir pour pouvoir le relire :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhhh, Je suis super contente pour toi!!! J'ai très envie de commencer la Dame à la Licorne...

      Supprimer