dimanche 9 novembre 2014

Le divin enfer de Gabriel, Tome III, Sylvain Reynard

Le Professeur Gabriel Emerson a quitté son poste à l'université de Toronto afin de suivre sa bien-aimée Julia. Ensemble, il sait qu'ils pourront faire face à tout. Et il est impatient de devenir père. Mais les études de Julia menacent les plans de Gabriel. Lorsque l'on confie l'honneur à la jeune femme de donner un cours à Oxford, Gabriel est forcé de se confronter à Julia - ses recherches viennent s'opposer aux siennes. Et à Oxford, plusieurs personnes ressurgissent du passé, incluant une vieille ennemie prête à tout pour humilier Julia et dévoiler l'un des plus sombres secrets de Gabriel. Afin d'affronter ses derniers démons, Gabriel décide de faire des recherches sur ses parents biologiques, déclenchant une chaîne d'évènements qui aura des répercussions sur lui, Julia, et son espoir de former une famille.

Il y a des livres qui ont déclenché chez nous un tel engouement que notre mémoire caresse encore le souvenir des émotions déclenchées. Le tome 1 du Divin enfer de Gabriel de Sylvain Reynard avait été une vraie révélation, un tourbillon de sentiments qui avait accompagné les balbutiements de ce blog. Le tome 2 une déception à la hauteur de l'exaltation du premier. Je n'avais pas retrouvé ce qui m'avait fait tant vibrer, l'auteur m'avait perdue en route à coups de Dante et de religion qui, s'ils me semblaient faire partie intégrante du tome 1 (surtout Dante) -et en faisaient d'ailleurs un roman complètement original dans le genre-, m'avaient paru plaqués maladroitement dans la suite.

Mais l'ombre du 1 planant encore sur cette histoire, j'attendais le tome 3, pour finalement savoir quels souvenirs je garderai. Non sans appréhension.

Pas de déception cette fois-ci. Pas un enthousiasme débordant non plus qui me ferait braver le courroux de la Cerbère-Rousse et ses chiens de garde au mordant bien aiguisé (qui ont d'ailleurs laissé un doux souvenir à mon popotin lors de mes récentes aventures avec les livres-addicts), mais un sentiment de satisfaction malgré tout. Ce tome 3 clôt vraiment bien l'histoire de Gabriel et Julianne.

La relation amoureuse stable que le beau Gabriel vit maintenant avec la douce Julianne l'a assagi, ses démons se sont apaisés, et il avance sur le chemin de sa rédemption. Julianne se bat quant à elle pour exister ailleurs que dans l'ombre de son mari si brillant, elle lutte pour être reconnue et ne pas être que la femme du Professeur Emerson.

C'est un tome plus paisible que nous livre Sylvain Reynard, celui où l'on chasse les dernières ombres du passé et où on se construit vers l'avenir. La rédemption de Gabriel est toute proche, les embuches beaucoup moins importantes. Il est plus que jamais épris de sa belle Julianne, et lui, si égoïste par le passé, découvre ce que c'est de vivre pour l'autre.

Dante est toujours présent, mais de façon beaucoup moins maladroite que dans le 2. L'érudition est au service de l'histoire, et n'est plus aussi artificielle que dans le 2.
La religion est toujours là elle-aussi, et si ce point me dérange toujours autant, je l'ai accepté comme faisant intégralement partie des personnages, grandement aidée par la plume de l'auteur.

Les derniers chapitres ont même fait naître une boule émue dans ma gorge. Midinette je suis et midinette je resterai, et cette fin a été pour moi la fin parfaite. Certains lui reprocheront son coté naïf et attendu, moi je remercierai simplement l'auteur de ne pas m'avoir fait faux bond. Il fallait que ça se termine comme cela s'il ne voulait pas subir les foudres de mon ire.

Mais voilà, cette fois-ci, c'est belle et bien la fin... Et si je sais d'ores et déjà que certains défauts seront pointés du doigts (les enchaînements entre les chapitres sont parfois très décousus par exemple), je ressors de ma lecture avec une pointe de satisfaction. Pas un livre de la liste-noire-des-livres-interdits, mais quand même...


Merci beaucoup à Marie Decrême et aux Edition Hugo&cie de m'avoir permis de continuer cette aventure. Mille fois merci...

6 commentaires:

  1. Ah contente que finalement celui-ci soit mieux passer que le 2eme. C'est toujours difficile quand les séries sont un peu inégales.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le problème avec les séries, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous de tous les épisodes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et quand ça arrive, c'est rageant!!!

      Supprimer
  3. Je ne connais pas cette saga, mais c'est vrai que c'est décevant quand le tome deux n'est pas aussi génial que le premier!! Enfin, peut-être que je me lancerais dans cette série quand même :)

    RépondreSupprimer