vendredi 17 avril 2015

Maman a tort, Michel Bussi

Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu'il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait pas autant, Marianne ne l'aurait peut-être pas écouté. Car ce qu'il raconte est invraisemblable : Malone, trois ans et demi, affirme que sa mère n'est pas sa vraie mère. Sa mémoire, comme celle de tout enfant, est fragile, elle ne tient qu'à un fil, qu'à des bouts de souvenirs, qu'aux conversations qu'il entretient avec Gouti, sa peluche... Vasile le croit pourtant. Et pressent le danger. Jeudi 4 novembre 2015, tout bascule. Le compte à rebours a commencé. Qui est Malone ?
----------------------------------
Résumé des Chroniques de la Liste-noire-des-livres-interdits.
Une sombre menace plane sur nos livres-chéris, sur ces ouvrages qui nous transportent jusqu'à pas d'heure dans la nuit et nous font rêver encore et encore dans la journée : les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre les ont déclarés « dangereux pour l'humanité », et nous somment, nous, les humbles lecteurs, de les leur livrer. Voici l'histoire de notre rébellion! 
----------------------------------
Salon du Livre de Paris

Mon pied vient de buter contre une plaque de carrelage mal scellée sur le sol. Je m'arrête immédiatement. Les murs tremblent, le plafond tremble, tout tremble autour de moi. Des cris commencent à fuser, mais mon corps est figé. Je pousse la dalle du bout du pied. Elle ne se déplace pas d'un millimètre. C'est étrange, tout est en mouvement autour de moi, sauf elle.

Melliane me rejoint et me prend par le bras. Je reste concentrée sur la dalle.
« Allez, bouge, Livre-vie... Un tremblement de terre ! »
Elle me tire légèrement, mais je résiste. Quelque chose m'incite à penser que ce n'est pas un tremblement de terre normal, que les apparences sont trompeuses.

Ne jamais se fier aux apparences. Mon instinct me hurle que ce n'est pas ce que l'on croit.

Une voix de femme qui se veut rassurante retentit dans les haut-parleurs du hall.

« Mesdames et Messieurs, nous vous demandons de vous diriger dans le calme vers les sorties de secours. Ce n'est qu'un tremblement de terre, le bâtiment a été prévu pour résister aux catastrophes naturelles. Pas de panique, s'il vous plait. »

Des catastrophes naturelles à Paris ? Mais on n'est pas à Pékin ! Il n'y a jamais de tremblements de terre à Paris!

Le Chat et Johanne nous rejoignent, et Johanne me donne un petit coup sur la tête du plat de la main.
« Eh, il faut bouger ! 
– Ils n'ont pas encore ouvert les portes des issues de secours, c'est bizarre..." observe le Chat.

Je pousse encore du bout du pied la fameuse dalle. Elle ne bouge toujours pas. J'aperçois, du coin de l'oeil, Melliane qui se raccroche à une table voisine pour conserver son équilibre. Ses cheveux se sont libérés de sa queue de cheval et tombent de façon désordonnée sur son visage. Le Chat a les pieds bien ancrés sur le sol, et écarte légèrement les bras pour ne pas chanceler. 

Je ne cesse de me répéter qu'il ne faut jamais se fier aux apparences, c'est une leçon que j'ai tirée des différents romans de Michel Bussi. Nymphéas Noirs, Ne lâche pas ma main, et maintenant Maman a tort. Le génie de M. Bussi ne cesse de m'étonner. Je sais pourtant que rien n'est en réalité ce qu'il semble être, mais chaque fois, je tombe dans le panneau.

Je pousse un peu plus fort la dalle.
« Elle nous fait une attaque cérébrale ou quoi ?" s'inquiète le Chat.
Je vois les doigts de Johanne qui passent devant mes yeux.
« Eh, oh... »
Cela me fait sortir de ma transe, et je lève la tête. Un peu plus loin, je vois une mère qui court en serrant très fort la main de son fils, l'entraînant derrière elle dans une course qu'arrêteront bientôt les portes closes. Le petit garçon porte un t-shirt de superman et la semelle de ses baskets s'illumine à chacune de ses foulées. Il ne doit pas avoir plus de six ans. Un peu plus vieux que Malone dans Maman à tort. Il tient dans sa main libre une petite vache rose en peluche.
« Maman", hurle-t-il quand celle-ci s'écrase sur le sol.

Gouti ! La peluche de Malone ! Je suis sur le point de me ruer vers cette pauvre petite vache rose qui git sur le sol quand un homme se baisse et la récupère. Vasile... En deux enjambées, il est à leur hauteur. La maman s'arrête, et le remercie d'un sourire qui s'agrandit ensuite quand elle le tend au petit garçon.
Que serait-on capable de faire pour un enfant ? Que serait-on capable de faire pour son fils ? Jusqu'où pourrions-nous aller pour protéger le passé et construire l'avenir ? Tant de questions que pose Michel Bussi.

« On fait quoi ? me demande le Chat.
Je jette un coup d'oeil à la ronde. Les issues sont toujours bloquées. Tout ça est décidément bien étrange.
« Il y a un truc qui cloche... finis-je par dire.
–  Mais elle a retrouvé la parole ! » me taquine Meliiane.
Je ne relève pas, ce n'est pas le moment. La dalle aimante mon regard.
« Il y a quelque chose qui cloche, répété-je.
– Mais elle a perdu la tête, ajoute le chat. Elle radote.
– C'est une overdose de Nutella, renchérit Johanne. Ça fait cet effet-là.
– Chut... »
Je lève la main pour les faire taire, je me concentre. Voir au delà-des apparences. Il y a vraiment quelque chose qui cloche.
« La dalle, dis-je à voix basse.
– Quoi, la dalle ? demande Johanne qui a toujours eu une bonne oreille.
– Il y a un truc qui cloche avec la dalle. 
– Il faut vraiment qu'elle arrête le Nutella. Elle a des hallucinations », chuchote le Chat.

Le hall qui nous accueille continue de trembler de toutes parts, mais nous nous accroupissons toutes les trois de concert.
« C'est une dalle, elle est un peu ébranlée, c'est tout... » constate Melliane.
Ebranlée... Ce mot trouve un écho lointain en moi, la silhouette floue d'un "quelque chose" qui serait la clé mais qui se refuse à sortir. Ebranlée...

« Je n'arrive pas à me souvenir... "L'ébranleur du sol"... Ça ne vous dit rien ? »
Elles secouent toutes les trois la tête. Mémoire, mémoire... Pourquoi est-ce que je n'ai pas un Gouti comme le Malone de M. Bussi pour entretenir la mienne. Les années passent, et les tiroirs de ma mémoire se ferment à double tour. Il me manque quelque chose. Si seulement j'avais un Gouti pour m'aider à me souvenir... Et une Marianne Augresse pour relier les différentes pièces. Michel Bussi a su créer une sacrée équipe pour son roman. D'une efficacité redoutable, tout comme sa trame aux tonalités policières.

« Poséidon ! L'Ebranleur du sol ! C'est lui !
– La dalle lui est tombée sur la tête ou quoi ? murmure le Chat.
– Promis, j'arrête le Nutella, annonce Johanne.
– Poséidon, l'Ebranleur du sol, le dieu qui sort de la terre ou de l'eau par une fissure...
– Et ? s'enquiert Melliane. C'est un mythe ça !
– Mais les mythes ont toujours un fond de vérité ! », répliqué -je.

La salle tremble de plus belle, des cris retentissent autour de nous. Les portes sont toujours closes. La plaque de carrelage semble soudain prendre vie. C'est infime, un frémissement à peine aussi prononcé qu'un battement de cœur.

« Reculez ! »

En moins d'une seconde, nous nous sommes éloignées de plusieurs mètres, et attendons, immobiles, alors que la foule du hall continue de courir et de s'agiter autour de nous.

Une lueur, d'abord ténue, puis plus vive pour finir par être aveuglante commence à jaillir des contours de cette dalle. Je savais qu'il y avait quelque chose d'anormal.

21 commentaires:

  1. AAAAAh hâte d'avoir la suite....Situ savais comme j'aurai aimé pouvoir lire ce roman en avance, il me faut attendre le 7 mai, et le nutella n'est même pas assez fort face à cette envie!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attente bientôt terminée!!! Et je comprends que le Nutella soit impuissant face à cette tentation!

      Supprimer
  2. C'est une dalle mystérieuse ça ! J'entends énormément de bien de cet auteur et j'avoue que je suis super curieuse de tenter un de ses livres ! Oui il faut ! En tout cas super avis comme d'hab ma chère Céline !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime vraiment beaucoup l'auteur! Il nous réserve tout un tas de surprises à chaque fois!

      Supprimer
  3. Il pourrait bien me plaire celui-ci surtout que j'ai beaucoup aimé de cet auteur "Un avion sans elle".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas lu encore celui-ci, mais il me tente beaucoup!

      Supprimer
  4. Sacrée intuition ! Et puis la bonne nouvelle c'est que tu peux continuer la Nutella ;) Tu le savais peut-être déjà, mais je suis en mode "accro" à ces Chroniques de la Liste-noire-des-livres-interdits, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai parfois de bonnes intuitions, parfois! Et le nutella: Miam!!

      Merci pour le compliment, ça me touche beaucoup!

      Supprimer
  5. Excellent article ;) Un très bon auteur, je dois vite le piquer à Grybouille pour le lire :p

    RépondreSupprimer
  6. Décidément, cet auteur a le don d'écrire des titres qui te plaisent ! J'espère quand même que cette dalle ne va pas vous emporter dans une autre dimension, trèèèèès loin d'ici !

    (je suis désolée, mois super chargé, j'ai du mal à suivre côté blogs)
    (je te lis, n'en doute pas, mais côté commentaires, je ne laisserai pas de bafouille partout)
    (c'est la faute aux mauvaises herbes qui poussent plus vite que je ne les arrache)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime vraiment beaucoup cet auteur!
      Pour la dalle, la suite va arriver bientôt, mais comme toi, je suis débordée... Dur de tout concilier!

      Supprimer
  7. Hou Hou, ce Michel Bussi m'a fait passer un très bon moment, moins agité que le tiens mais bien qu'en même... @bientôt, Le p'tit duc du "Léa Touch Book".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon Michel Bussi, c'est vrai!!!
      Merci de ton passage!

      Supprimer
  8. J'ai lu seulement un livre de cet auteur pour le moment, mais ce petit dernier me tente énormément !! Et décidément il y a vraiment quelque chose d'anormal avec cette dalle (OK OK tu avait raison...). J'espère que ce sera un bon truc pour nous, mais j'ai des doutes... (Comme ça, pessimiste ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes doutes étaient fondés!!! Toujours se méfier d'une dalle qui brille, toujours!

      Supprimer
  9. J'ai très envie de découvrir cet auteur dont j'entends de très bon écho je pense que je commencerai par N'oublier jamais ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime vraiment beaucoup cet auteur!

      Supprimer
  10. Il est dans ma PAL, je céderai un jour.
    En tout cas merci pour tes visites chez moi !

    RépondreSupprimer