samedi 16 mai 2015

Le plus bel endroit du monde est ici, Francesc Miralles et Care Santos



Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l'irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n'avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d'aller s'asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l'y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d'Iris. Pendant six jours d'affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l'eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu'elle ne le reverra plus. Ce qu'elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s'écouler avait quelque chose de magique... Au sens propre du terme.

C'est une évidence, la vie est faite de hauts et de bas. Un véritable Grand Huit: on monte très haut, et on peut descendre bas, très bas. Les évènements nous frappent, sans nous laisser le temps de nous y préparer, sans que l'on ait voulu s'y préparer. Tout au long de cette course d'obstacles, nous ne sommes parfois que des pantins qui subissons son rythme effréné. C’est la vie, tout simplement,  mais elle n’en est pas moins rude.

Dans ces moments d’obscurité, il suffit de peu, un regard échangé à un arrêt de bus, un enfant qui rit, ou un panneau qui clignote indiquant un bar que l'on n’avait jamais remarqué, une porte que l’on pousse, des tables, du café, et la vie reprend un sens.

Iris en fait l’expérience dans ce récit qui n’a rien à envier aux contes modernes. Tout va mal pour elle, la nuit l’a envahie, aucune lueur d’espoir ne pointe à l'horizon. Elle s'enlise, s'enfonce, perd pied dans cet océan et n'a pas la force de relever la tête. Ce n'est pas une héroïne, une Wonder Woman qui prend son destin à bras le corps. C'est femme quelconque, une femme comme n'importe quelle femme, et son échine plie tellement sous le poids des évènements qu'elle ne peut plus avancer. Jusqu’à ce moment, jusqu’à ces rencontres, qui changent son regard sur les choses, qui lui apprennent à apprécier l'insignifiant, qui donnent du sens à ce qui l'entoure et à ce qu'elle est. Pas besoin de tout bouleverser comme dans les films, simplement se laisser porter, prendre les bonnes décisions, et aimer…  

Naïveté et bons sentiments côtoient réflexions et interrogations sur les drames de la vie. Un sourire, une chanson, un haïku, et le chemin qui semblait si sinueux, si escarpé, devient moelleux sous ses pieds, sous nos pieds.

L’on peut reprocher beaucoup de choses à ce court récit, sa longueur en est une, la facilité des mots de cette langue pourtant riche en est une autre, tout comme ce regard candide sur ce qui nous entoure. Mais ce petit roman est ce qu’il est : une bouffée d’oxygène dans un monde sombre, un guide, de l’espoir, du bonheur en pages… Il fait partie de ces ouvrages pour lesquels on tairait presque d’en avoir apprécié la lecture. Pas parce qu’il s’agit d’une lecture honteuse, non. Parce qu'il est comme un secret, de l'émotion pure, qu’on ne voudrait garder que pour soi. 

Il est difficile de définir la magie de ces pages et l’onirisme du récit. Ils se ressentent, tout simplement. Comme la vie…

PS: Lu en VO

27 commentaires:

  1. C'est une lecture que je ne connais pas mais qui a l'air sympathique. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement le mot :"sympathique", sans aucune connotation péjorative. Un joli moment de lecture!

      Supprimer
  2. Le sujet ici a l'air vraiment intéressant, surtout en abordant de tels sujets. Je ne connaissais pas mais ça rend curieux. Contente que tu ais passé un bon moment, ou en tout cas que tu ais ressenti autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les sujets abordés sont graves, mais vraiment bien traités. Un super moment de lecture!

      Supprimer
  3. Ca m'a l'air intéressant, je le note !

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais beaucoup le lire !!! :)

    RépondreSupprimer
  5. Très belle chronique, tu me donne envie de lire ce roman, j'en prends note ;)
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir!

      Supprimer
  6. Hummm... Tu m'intrigues là......

    RépondreSupprimer
  7. Superbe avis qui donne envie de le lire! Merci à toi :)

    RépondreSupprimer
  8. En tout cas tu en parles rudement bien !!! A tel point que je vais me laisser tenter d'ailleurs ^^ Merci :)

    RépondreSupprimer
  9. Je ne connaissais pas du tout! Je testerai bien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te l'avoir fait découvrir!

      Supprimer
  10. Je l'ai acheté dimanche dernier dans une brocante, j'ai bien fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super si tu l'as acheté! Tu me diras quand tu l'auras lu!!

      Supprimer
  11. On me l'a offert pour mon anniversaire alors dimanche j'ai sauté dessus et je l'ai dévoré en 2 jours...

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonne pas! J'en ai acheté un autre du même auteur: "El amor en minuscula". Les critiques sont très bonnes.

      Supprimer
  12. Whaouuuu, il faut que je le lise :D

    RépondreSupprimer
  13. J'ai déjà tellement de livres dans ma PAL et WL, mais celui là obligé je le note, rien que le titre me donne envie et le résumé et ta chronique encore plus ! Merci pour la découverte =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman court, une petite bulle de bonheur...

      Supprimer
  14. Je ne connais pas du tout, mais ton billet me donne envie de le découvrir

    RépondreSupprimer