mercredi 7 octobre 2015

La Septième vague, David Glattauer

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit...

Ma PAL abrite des romans qui sont des sortes de garde-fous pour les temps difficiles, ces moments où, alors que la frénésie du boulot m'aspire dans sa spirale infernale, je deviens hésitante sur le choix de mes lectures. De la romance ? Non, pas envie... De la littérature asiatique ? Non plus... Russe ? Non, non... Un peu de contemporaine française ? Bof... Une fresque historique ? Pourquoi pas, mais celles qui trônent dans ma bibliothèque font toutes cinq cents pages minimum, et cinq cents pages, quand on est fatiguée, surtout si on n'accroche pas, ça peut vite tourner au calvaire.

Dans ces mêmes moments, l'angoisse me guette, tapie dans l'ombre de mon cerveau. Je dois lire, j'en ai besoin, je le sais... La panne de lecture est un concept qui m'est étranger. Lire, oui, mais quoi ? Arggg... Mes ongles souffrent, mes mains entament un ballet avec ma bibliothèque, sortant les ouvrages, les feuilletant pour les remettre finalement en place. L'indécision. Quoi de pire ?

C'est la raison pour laquelle j'ai des livres garde-fous... Ces livres dont je sais que l'histoire m'accueillera tout de suite, dont l'histoire me bercera et dont la fin me laissera un sentiment de bien-être. Parce que les livres garde-fous, ils me sont essentiels...

La Septième vague fait partie de ces romans-parapluies qui s'ouvrent pour affronter les vents et les pluies de la tempête de travail, de ces romans qui vous emmènent à mille lieux de votre quotidien pour vous murmurer des mots doux à l'oreille.

L'ouvrage commence peu de temps après le moment où s'est terminé Quand souffle le vent du nord. Emmi et Léo ne comprennent pas ce qui leur est arrivé. Cette rencontre, d'abord superficielle, quelques bons mots échangés par mail, puis des courriers plus consistants, cette relation naissante, de l'amitié, et puis quoi ?

Difficile de faire cohabiter ces deux existences, ces deux univers. Difficile de croire que tout est possible.

La Septième Vague sera le tome des décisions, de ce que l'on veut, de ce que l'on est prêt à faire, pour soi d'abord, puis pour et avec l'autre.


Cette déferlante qui s'est abattue sur moi n'a pas failli. J'ai retrouvé avec plaisir la correspondance d'Emmi et Leo, ces courriers modernes où l'on ose se dire des choses qu'on ne se dirait peut-être pas dans la réalité. L'heure des doutes est là, mais cette relation née d'un irréel s'ancre dans le réel. Je ne veux pas trop en dévoiler pour ne pas gâcher votre lecture, mais sachez juste que j'ai tout autant apprécié cet ouvrage que Quand souffle le vent du nord. J'ai retrouvé cette légèreté teintée de gravité, cette langue agile et tellement agréable à lire, ce questionnement vers le changement. J'avais bien raison, La Septième Vague était un garde-fou...

32 commentaires:

  1. C'est génial que tu ais l'occasion d'avoir de tels livres qui te permettent de sortir de la pane de lecture surtout s'ils sont toujours si bons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! C'est vraiment très important pour moi ça...

      Supprimer
  2. Oh il me parle bien ce livre ! Je suis très tentée :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment aimé ce que j'ai lu de l'auteur!

      Supprimer
  3. J'adore ce concept de livres "garde-fous"! C'est en plus un roman qui me tente depuis un moment, il faudrait que je le découvre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les garde-fous sont essentiels! Du moins pour ma santé mentale, sinon je suis de très mauvaise humeur!

      Supprimer
  4. J'ai adoré ces deux livres de Daniel Glattauer ! C'est vrai que ça se lit tout seul :).

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré ces deux titres ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce sont des livres qui me tentent depuis longtemps... En plus, ma sœur les a, donc je n'ai aucune excuse ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial si tu as une source directe pour les lire!

      Supprimer
  7. J'ai eu un plaisir incroyable à découvrir cet auteur avec "Quand souffle le vent du nord", que tu sembles avoir apprécié aussi. Et avec un titre comme "La septième vague", je ne peux passer à côté. Quand on me parle de mer, directement ou non, je suis conquise... <3
    Bon weekend Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment adoré Quand souffle le vent du nord, et la suite tout autant!

      Supprimer
  8. Je m'étais régalé avec l'histoire d'Emmi et Leo ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait, des histoires délicieuses!

      Supprimer
  9. C'est terrible ces angoisses de lecteurs qui ont une pile à lire débordante mais aucun titre qui ne fait vraiment envie au final à un instant donné.
    Heureusement que tu as eu ce titre sous la main !

    Sinon, rien à voir ou presque, je te refile une patate chaude : http://plumes-sauvages.blogspot.fr/2015/10/blogger-recognition-award-vos-souhaits.html
    Non non, ne me remercie pas ^^ (en même temps, rien ne t'oblige à prendre le relai)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, les angoisses des lecteurs sont terribles!! Et surtout incompréhensibles parfois!

      Dès que j'ai du temps je m'y mets!

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup aimé Quand souffle le vent du nord et La septième vague. Son nouveau roman m'attends en poche dans ma PAL d'ailleurs. :) J'ai hâte de voir ce qu'il va donner. :) Bisous Céline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son nouveau roman? hummm, je m'en vais aller farfouiller sur le net pour en savoir plus!

      Supprimer
    2. C'est A toi pour l'éternité de Daniel Glattauer. Il a fait beaucoup moins de bruit que Quand souffle le vent du nord.

      Supprimer
    3. Je l'ai lu! C'est lui qui m'a fait décourvir l'auteur, et j'ai adoré!

      Supprimer
  11. Il faut que je lise le premier tome, il est dans ma PAL depuis quelque temps et me tente beaucoup mais en ce moment je n'ai plus trop le temps de lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plein de courage alors! C'est clair avec le boulot c'est parfois compliqué...

      Supprimer
  12. J'ai adoré le premier, il faut que je lise la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La suite est d'aussi bonne qualité que le premier pour moi!

      Supprimer
  13. Hop dans ma whish-list :D Toujours en train de me tenter ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas ma faute! Moi je suis un agneau, et un agneau est toujours innocent!

      Supprimer
    2. Mensonge :D tu es un loup déguisé en agneau ;)

      Supprimer
    3. Mais pas du tout!! (sourire angélique!) :)

      Supprimer