mardi 10 mai 2016

Envoyée Spéciale, Jean Echenoz

Constance étant oisive, on va lui trouver de quoi s'occuper. Des bords de Seine aux rives de la mer Jaune, en passant par les fins fonds de la Creuse, rien ne devrait l'empêcher d'accomplir sa mission. Seul problème : le personnel chargé de son encadrement n'est pas toujours très bien organisé.

Au tout début de ma lecture, je me suis demandée dans quoi je m'étais embarquée. Un ton pince-sans-rire, une multitude de personnages, une aventure un peu déjantée... Dans quel monde étais-je tombée ? 

Déstabilisée, j'étais complètement déstabilisée.

Malgré ce sentiment, le style m'a, dès le début, donné envie de poursuivre ma lecture. Les phrases sont complexes et très travaillées, l'humour omniprésent, les mots disent sans dire ou disent ce qu'ils paraissaient ne pas vouloir dire.

Le poisson était ferré, je voulais en savoir plus.

Et me voilà prise au jeu de ce roman d'espionnage et de ces situations complètement improbables. Jean Echenoz a l'art de l'image, il emmène la métaphore vers les sommets, sans jamais se départir d'une élégance rare. Le mot est précis, l'image colorée, les apartés avec le lecteur succulents, et les digressions parfois complètement loufoques, mais toujours très bien menées. L'histoire en elle-même ne serait rien sans cette plume au caractère bien trempé, elle porte l'histoire, elle est l'histoire.

L'auteur observe, décrit, y va de son commentaire. Tout semble normal malgré son anormalité. Passer de la Creuse à la Corée, réfléchir sur l'industrie automobile, sur la fonction des jambes des femmes (oui, oui), sur l'utilité du petit doigt (oui, oui bis), qui s'en étonne ?

Vous l'avez compris, j'ai apprécié cette lecture, je l'ai même savourée et n'ai pu réprimer bon nombre de sourires. Le seul bémol vient de la galerie de personnages, bigarrée mais très vaste et avec laquelle je me suis égarée parfois.

Je crois n'avoir jamais rien lu de Jean Echenoz, c'était notre première rencontre et cette rencontre en appellera d'autres, c'est une évidence.


Merci « Au Prix Relay des Voyageurs » pour cette découverte !

17 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ta description du style, tu me donnes envie d'aller voir ça... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le style est clairement le point fort de ce roman, ce qui lui donne toute sa dimension.

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas mais tu te doutes que tu as souvent des livres que je ne connais pas, mais contente que tu ais passé un super moment

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu les cinquante premières pages et moi aussi j'ai été assez déstabilisée. C'est assez décalé et ça l'air plutôt intéressant. Mais pour le moment je préfère me plonger dans un autre livre du prix Relay, Quoi qu'il arrive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré quoi qu'il arrive! Un vrai coup de coeur!

      Supprimer
    2. Je viens de le finir et j'ai adoré. Je sus assez triste d'avoir quitter les personnages ^^

      Supprimer
  4. J'ai lu quelques livres de cet auteur pour des cours, mais il faudrait que j'essaye d'en lire par plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman m'a donné envie de découvrir davantage cet auteur, il a une sacrée plume et beaucoup d'humeur!

      Supprimer
  5. Bonjour Céline, des romans aussi bien écrits et distrayants, j'en redemande. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord!

      Merci pour ton passage sur mon blog!

      Supprimer
  6. Ta chronique est suffisamment intrigante et bien écrite pour que je me dise : « Tiens, c'est vraie que je n'ai jamais tenté cet auteur ! ». Alors merci d'élargir encore le champ de mes possibilités livresques :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premier Echenoz pour moi, et premier essai réussi!

      Supprimer
  7. Dire qu’il manque au moins 10 heures dans une journée et que certaines personnes comme cette Constance sont « oisives »... !!! :D
    Sans oublier l’utilité du petit doigt..... ^^
    Non mais blague à part, déjà je crois que je pourrais être charmée par un « prix Relay des Voyageurs ». C’est tentant... Avec de belles métaphores en plus, ça j’apprécie plus que tout!
    Bisous et bonne semaine Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis convaincue qu'il te plairait!

      Supprimer
  8. Ça a l'air vraiment bizarre, comme roman ! Un peu décalé, voir complètement "barré", non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ton est vraiment loufoque, et la plume très bien maniée!

      Supprimer