jeudi 15 septembre 2016

Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe - René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?
En dévoilant cette relation amoureuse avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse, en avance sur son temps, et révèle une autre facette du célèbre philosophe français.

On connait beaucoup de choses sur René Descartes, son Discours de La Méthode en a fait l'un des fondateurs de la philosophie moderne, mais finalement, on ignore presque que tout de sa vie personnelle, amoureuse.
"Les mots entre mes mains" a l'ambition de combler ce vide, d'utiliser la force de l'imagination pour reconstituer, à partir de bribes d'archives, des pans de vie du philosophe.

Le résultat est solide et cohérent. Le résultat est convaincant, je suis bluffée.

Helena a bel et bien existé.
Elle savait bel et bien écrire.
Et elle a bel et bien eu une fille avec Descartes.

Voilà trois des lignes directrices de ce roman, voilà les trois lignes directrices d'une femme bien différente de celles de sa condition à l'époque. Tout opposait Descartes et Helena : leur situation, leur religion, son travail à lui, son travail à elle. Tout les opposait, mais pourtant... un enfant est né de leur union, une petite fille que Descartes a reconnue.

L'auteure construit avec la rigueur d'un chirurgien ce qui a pu se produire entre eux. L'amour, la passion, les difficultés et autres obstacles, l'obsession, la tendresse... J'ai énormément aimé les risques que Guinevere Glasfurd a décidé de courir, l'Histoire est passée au service du roman et elle nous dresse un portrait passionnant et fidèle de l'époque. L'écriture sied parfaitement à la trame, elle ne tombe pas dans une langue qui aurait pu sembler archaïsante, mais offre un langage suffisamment travaillé pour nous emmener dans un voyage dans le temps. Entre ces lignes, entre ces mots, nous sommes là, avec Descartes et ses explorations pour sa Méthode, avec Helena et ses questionnements, avec Descartes et Helena unis par leur amour. Entre ces lignes, j'ai vibré, ressenti de la fureur face à l'injustice, et j'ai été attendrie...

L'ouvrage refermé, j'ai senti la curiosité de me plonger dans la vie de Descartes pour démêler le vrai de l'imagination, et la frontière est mince, très mince.

Un livre à découvrir et à savourer...

Pour lire l'avis du Chat, c'est ici !


24 commentaires:

  1. Ce livre fait parti de mes choix pour les Matchs de la Rentrée Littéraire. Je ne sais pas ce que je recevrai, ni même si je recevrai quoi que ce soit donc à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire!

      Supprimer
  2. sujet intéressant pour le coup surtout si finalement on peut aussi retrouver une partie de vérité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'intérêt est vraiment là, dans se mélange de fiction et réalité!

      Supprimer
  3. Une très belle chronique ! Je suis contente que tu l'ait apprécié autant que moi :)
    (Merci pour le lien <3)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un roman très abouti. J'ai vraiment beaucoup aimé!

      Supprimer
  4. Tiens, ce livre est à la médiathèque. Le sujet a l'air intéressant. Cela me fait songer à "la jeune fille à la perle" en plus réaliste apparemment. Je note. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a des airs effectivement de La jeune fille à la perle!

      Supprimer
  5. Je l’avais commenté cette semaine et je réalise que j’ai sans doute dû oublier d’appuyer sur le bouton pour le valider. Lâches-pas Nad! :D
    Cette histoire doit être fascinante à découvrir. On aurait dit que Descartes et Helena avaient une vie en dehors de leur temps, plus modernes, plus osés?
    T'en penses quoi?
    Gros bisous et bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'oublie moi aussi d'appuyer parfois, c'est rageant!

      Oui, c'est exactement ça. Ils ont osé défier une société qui n'acceptait pas que les classes se mélangent. J'ai vraiment adoré...

      Supprimer
  6. C'est malin, maintenant, je veux ce livre ! Je connais très mal Descartes, donc je serai mal placée pour distinguer la partie romancée du véritable contexte historique, et c'est tout aussi bien.
    Je note le titre et l'auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une lecture très intéressante, j'ai adoré même...

      Supprimer
  7. J'ai très envie de me sentir bluffée moi aussi ! Comme toi, j'aime pouvoir démêler le vrai du faux dans ce genre d'histoire, une bonne occasion de se plonger dans la vie de Descartes avec grand intérêt, tu as raison ^_^ Merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, c'est étrange, mais je me souviens encore précisément de certains passage. ce roman m'a vraiment marquée.

      Supprimer
  8. Je viens de le recevoir en cadeau ! Un livre vers lequel je ne serais pas spécialement allée, mais du coup, hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai entendu parler de ce roman et en effet il a l'air intriguant!

    RépondreSupprimer