dimanche 6 septembre 2015

Se lever à nouveau de bonne heure, Joshua Ferris.

Paul O’Rourke est un dentiste hors-pair, un New-Yorkais qui entretient avec sa ville des rapports ambigus, un athée convaincu, un supporter désenchanté des Red Sox, et grand amateur de mokaccino. Et pourtant il est hors du monde moderne. Son métier, certes, occupe ses journées, mais ses nuits ne sont qu’une succession de regrets ; il ressasse les erreurs qu’il a commises avec Connie, son ex-petite amie (qui est également l’une de ses employées) et, tour à tour, vitupère ou s’émerveille devant l’optimisme du reste de l’humanité.
Ainsi va sa vie, jusqu’à ce que quelqu’un se fasse passer pour lui sur le web. Impuissant, Paul O’Rourke voit, avec horreur, paraître en son nom un site internet, une page Facebook et un compte Twitter, qui semblent vouloir faire l’apologie d’une religion ancienne tombée dans l’oubli. Mais cette imposture on line, bientôt, ne se contente plus d’être une simple et odieuse atteinte sa vie privée. C’est son âme même qui se retrouve en danger, car son double numérique est peut-être bien meilleur que sa version de chair et de sang. Ce nouveau roman de Joshua Ferris, vertigineux d’inventions, emprunt d’un humour caustique, s’attaque aux trois fondamentaux de notre existence moderne : le sens de la vie, l’inéluctabilité de la mort, et la nécessité d’avoir une bonne hygiène dentaire.

J'ai peur des dentistes. Voilà, c'est dit. J'ai même très, très peur des dentistes. Une véritable phobie. De celles qui font que, lorsque je vais faire mon contrôle annuel dentaire, je suis obligée de rappeler à mon dentiste que j'ai très peur, et que comme j'ai peur, je pourrais devenir agressive. Refermer ma bouche brusquement sur ses doigts fait partie des réactions que j'ai du mal à contrôler. Inutile de préciser que lorsque l'incident se produit, mon dentiste perd son sourire aimable. Chaque année, je lui rappelle que j'ai été traumatisée, adolescente avec mes dents de sagesse qui sont apparues très tôt (j'ai toujours été très sage, que voulez-vous), mais j'omets de lui dire que même avant cela, j'avais déjà cette peur-panique.

Pour moi, un dentiste n'est pas humain. Derrière le sourire doux se cache autre chose. Un démon ? Une créature surnaturelle qui se nourrirait de l'émail de mes dents ? Un extraterrestre venu étudier notre ADN dentaire avant l'invasion planifiée de notre planète ? Ça ne peut être que cela. Un dentiste ne peut pas être un homme comme les autres, non, ce n'est pas possible. Un homme qui se cache derrière un masque est forcément louche. A moins que...

Paul O'Rourke n'a rien d'un vampire ou d'un démon. Il n'a pas de tentacules qui sortiraient de l'arrière de sa tête pour arracher les dents ou aspirer le sang de ses patients. Non. C'est un homme rien qu'un homme, avec sa conception de la vie et ses petites manies.

Paul est un dentiste réputé au cabinet bien rempli. Entouré d'une équipe solide, il a tout pour être heureux. Sauf que la vie de Paul est pleine de ses doutes, de ses questions, de ses regrets... et de sa solitude... Sa vie suit un fleuve en apparence tranquille, et il se laisse porter par le flot de sa monotonie. Jusqu'à ce que quelqu'un publie sa bibliographie sur le net. Et ce quelqu'un utilise la Bible pour faire sa bio. La Bible ! Alors que Paul est athée ! Et ce quelqu'un insiste en renouvelant plusieurs fois les communiqués via les nouvelles technologies. Quelqu'un a usurpé son identité ! Quelqu'un essaye de le faire passer pour ce qu'il n'est pas ! Quelqu'un essaye de le faire disparaître en réécrivant sa personnalité, son essence ! Quelqu'un lui vole sa vie tout simplement ! Commence alors un échange entre lui et son « biographe » qui l'enfonce dans un imbroglio de situations, où rencontres et complications vont jalonner ses jours.

Malgré un début un peu long à mon goût, début dans lequel les considérations et l'introspection du narrateur occupent une place considérable et pénalisent un peu le rythme du récit, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. L'écriture est soignée, gagne en rythme au fil des pages, les personnages attachants et plein d'humour. Même Paul. Rendez-vous compte, j'ai aimé un roman dont le protagoniste est un dentiste... Cela vaut mille discours je crois !


Merci beaucoup aux Editions JC Lattès pour cette lecture !

20 commentaires:

  1. J'ai adoré ce livre et Grybouille a eu le coup de cœur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais lu vos chroniques! Je comprends tout à fait pourquoi!

      Supprimer
  2. Oh tu as peur des dentistes?? Haha. Je me laisserais bien tenter par le roman même si le résumé ne m'intriguait pas plus que ça au premier abord!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas peur des dentistes, j'ai une peur-panique des dentistes!! A me sauver en courant dès qu'il se penche pour regarder ma bouche, ou a me transformer en ninja pour me défendre!! :)

      Supprimer
  3. lol il vaut mieux un dentiste sur roman n'est-ce pas ? Je n'ai jamais eu trop de soucis vu que mon cousin est dentiste et que du coup c'est lui que je vais voir meme s'il est un peu loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veinarde! enfin, un cousin dentiste... J'en ferais des cauchemars je pense!! lol

      Supprimer
  4. Je ne connais pas mais ta chronique me donne envie, je prends donc note de ce roman ;)

    RépondreSupprimer
  5. Mon pauvre bichon, tu as peur des dentistes :(... Je compatis ! Je n'aime pas trop ça non plus, mais j'aurais plus une haine contre les orthophonistes ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va les mettre dans la même catégories alors!

      Supprimer
  6. Quelle idée originale que ce roman. Purée ce doit être terrifiant de se réveiller un matin et de réaliser qu’on a un double numérique. Il y a des gens vraiment cinglés! Ce doit être encore plus terrifiant de réaliser que la version web est plus idyllique que l’autre…


    Tu m’as tellement fait rire avec tes histoires de dentiste!
    « Un extraterrestre venu étudier notre ADN dentaire avant l'invasion planifiée de notre planète ? » - mdrrrrr

    Tu vois, moi j’ai une peur maladive des araignées alors je te comprends tellement! Au Mexique, il y a deux ans, j’ai dormi une semaine sur un hamac dans un village Mayas….entourée de tarentules qui sortaient la nuit, j’pensais devenir folle! Sales bestioles! ;D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Terrifiant, mais tellement plausible vu l'importance d'internet et des réseaux sociaux dans nos vies...

      Ah mais on n'a pas idée! Moi je suis sûre que les dentistes ont le projet secret de dominer le monde!

      Le mexique? Un village maya? Je rêve d'en visiter un! Les cultures précolombiennes me fascinent! Et l'Amérique Latine aussi!

      Par contre, les araignées me fascinent beaucoup moins... voire pas du tout...

      Supprimer
  7. Je ne connais pas du tout mais franchement, j'ai également aussi très peur des dentistes. Je n'y suis pas aller l'année dernière d'ailleurs... Bon pour une fois ce livre ne me tente pas trop trop (ouf). Tu me donnes envie de lire plus de contemporain alors que c'est loin d'être mon genre de prédilection, chapeau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, enfin quelqu'un qui me comprend pour les dentistes! C'est louche un dentiste, moi je l'ai toujours dit!

      Ce que tu me dis à la fin de ton message me touche beaucoup. J'aime beaucoup varier les genres, je lis vraiment de tout, et il y a de vraies pépites dans le contemporain... Merci à toi de venir régulièrement sur mon blog...

      Supprimer
  8. Dans mes bras ; le dentiste beurk !!! Et comme je n'aime pas du tout me lever de bonne heure non plus, ça fait deux mauvaises raisons pour dire à ma liste d'envies de se calmer un peu ! On trouve des arguments là où on peut n'est ce pas :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un argument valable moi je trouve! :)

      Supprimer
  9. Le début de ton article m'a fait sourire ;) ma foi cette lecture m'intrigue beaucoup je prends note merci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais j'ai vraiment très peur des dentistes! Je suis sûre qu'ils complotent pour diriger le monde!

      Supprimer