lundi 2 novembre 2015

Ugly Love, Colleen Hoover

Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le coeur ne suit pas d'autres règles que les siennes. L'amour, même quand il n'est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

Est-ce que j'ai déjà dit que j'aimais Colleen Hoover ? Nan, parce que vraiment, j'aime Colleen Hoover. J'ai lu.... (Moment de silence, je réfléchis tout en comptant sur mes doigts, les chiffres et moi avons toujours eu une relation conflictuelle) 5 romans d'elle, et le seul pour lequel j'ai émis un bémol n'a pas été une lecture-calvaire, j'ai juste été déçue parce qu'il était un cran en dessous de ce à quoi Colleen Hoover m'avait habituée.

Donc, dans ma logique de cerveau blond, un nouveau roman de Colleen Hoover = il me le faut. Il ne faut pas chercher à comprendre, il y a des auteurs comme cela. Colleen Hoover en fait partie, Jennifer L. Armentrout aussi, mais je pourrais également parler de Carole Martinez (dont le dernier roman est dans ma PAL), de Jean Teulé (dont le dernier roman ne saurait tarder à intégrer ma PAL), de Tonino Benacquista (bon, il vient quand votre prochain roman M. Benacquista ? Je trépigne d'impatience)... Pas de points communs entre tous ces auteurs, si ce n'est la confiance aveugle que je leur porte.

Et donc me voilà, mes petits yeux sont lourds de fatigue et manquent d'ailleurs de déborder de larmes tellement être sur tous les fronts est compliqué et mon petit coeur est assailli par un cruel, un intense besoin de réconfort livresque qui devient chaque jour plus lancinant. Et Ugly Love est là, sur ma table de nuit... Je n'ai qu'à tendre le bras, bouger un peu les doigts, et il atterrira dans mon giron. Ce que j'ai fait.

Et j'ai pleuré, beaucoup pleuré, mais après, je me suis sentie mieux, beaucoup mieux. Le pouvoir de la lecture est là, vous envelopper de ses bras et vous emmener dans un autre univers pour vous caresser le coeur. Il n'y avait pas de meilleur moment pour Ugly Love...

Colleen Hoover nous sert un roman dans la veine de Hopeless. Il est dramatique de tragédies, tragique de destructions, mais tellement beau de reconstructions.

Cela démarre comme une histoire banale, Tate, une jeune femme emménage chez son frère qui, évidemment, a des amis qui sont aussi ses voisins de palier, super beaux, super gentils et avec des boulots super géniaux (ahh, le fantasme du pilote de ligne). Bref, tout est « Super » ! Ce qui pourrait commencer comme un mauvais roman à l'eau de rose, revêt, sous la plume de Colleen Hoover, une puissance à couper le souffle.

Tate est la bouffée d'air frais de ce récit, la jeune femme qui s'assume, qui vit pleinement son désir et ses envies. Miles est le plomb qui nous met la tête sous l'eau. 

Le présent de narration, que je fuis généralement comme la peste, acquiert ici toute son importance. L'alternance de chapitres dans le présent avec ceux qui se sont déroulés six ans avant nous permet d'éviter de cataloguer Miles chez « Les beaux salauds & co » et, finalement, de le voir avec les yeux de Tate. C'est un homme détruit que nous découvrons, un homme qui a goûté au vrai bonheur et qui a tout perdu.
Les pages défilent Tate s'attache à Mile, Miles s'attache à Tate, mais il refuse de l'accepter. Aimer ne fait pas partie de son programme. Les pages défilent, son passé semble heureux, mais l'on sent que quelque chose se profile, et c'est terrifiant de penser que le bonheur pour lequel il s'est battu six ans auparavant, va voler en éclats à un moment ou à un autre. Parce qu'il ne peut que voler en éclats... On ne peut pas avoir autant peur d'aimer sans bonne raison... 

La construction intelligente de la narration m'a complètement faite prisonnière du récit. C'est un recours banal que d'osciller entre passé et présent, mais les deux se confondent d'une façon diablement efficace. Tout est prévisible, mais tout est imprévisible.

Que j'ai aimé ce roman... Que j'ai aimé la galerie de personnages (mention spéciale pour le Capitaine)... Que j'aime la plume de l'auteure. Elle a des accents de modernité que peu d'auteurs possèdent. Trois mots suffisent pour traduite l'intensité d'une émotion, et ce livre en est rempli. J'avais peur que Miles ne soit un Christian Grey en puissance, mais pas du tout. Miles est Miles. Comme dirait Tate, Miles est un tout. Et c'est un joli « tout »...


Et dire qu'il va falloir attendre pour le prochain... 

D'autres romans de Colleen Hoover:

29 commentaires:

  1. Je suis vraiment contente de voir qu'on est toute les deux d'accord pour le roman ! Une magnifique surprise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!! Mais rien d'étonnant à ce que 'on soit d'accord sur ce titre! On a bon goût! lol

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu de livres de cette auteure, mais je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le genre, c'est une auteure très efficace!

      Supprimer
  3. Celui-ci me tente beaucoup ! :)
    J'ai "Maybe Someday" en VO dans ma pal, il me tarde de le lire ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré Maybe Someday! N'hésite pas!

      Supprimer
    2. J'ai fini "Ugly Love" hier et je n'ai pas du tout accroché... Pourtant je suis d'habitude assez cliente de ce genre d'histoire mais là ça n'a pas vraiment fonctionné...
      Je lirai d'autres de ces livres quand même, notamment "Maybe Someday" que j'ai dans ma PAL.
      Peut être que je n'ai juste pas lu celui-là au bon moment :).

      Supprimer
  4. J'ai bien aimé mais j'ai été moins transportée que pour le premier ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est différent je trouve, ne serait-ce qu'à cause de l'âge des protagonistes.

      Supprimer
  5. Un livre que je ne lirai sans doute pas mais j'aime beaucoup ta façon si personnelle et originale d'en parler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Effectivement, je ne suis pas sûre que ce soit une lecture que tu apprécies.

      Supprimer
  6. J’ai entendu beaucoup de bien de cette auteure, je réalise que j’en ai tant de bons à découvrir! Ahhhhh s’il y avait 36 heures dans une journée :D

    « Il est dramatique de tragédies, tragique de destructions, mais tellement beau de reconstructions ». Que c’est beau et fort Céline! <3

    « Le pouvoir de la lecture est là, vous envelopper de ses bras et vous emmener dans un autre univers pour vous caresser le cœur ». Autre coup de cœur pour ces mots-là, si fort de sens…

    Au passage, je suis aussi fan de Tonino Benacquista...

    Bisous à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, les 36 heures dans une journée... J'en rêve...

      J'adore Benacquista, il a une plume particulière mais à laquelle je suis très sensible!

      Supprimer
  7. Mais ce roman à l'air génial! Prochaine fois que je commande sur the book depository, je l'achète en vo (parce que la cover française est moins jolie--> clairement, je passe pour quelqu'un de superficiel^^)
    Tu donnes très envie de le lire en tous les cas, déjà que j'avais très envie de découvrir cette auteure, je crois que mon premier roman d'elle sera celui-ci :)
    Merci de ta critique!
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maybe someday ou Hopeless sont également très forts!

      Supprimer
  8. J'avais très envie de le lire, et maintenant j'ai extrêmement hâte :) Merci pour cet avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture! Colleen Hoover est vraiment une valeur sûre!

      Supprimer
  9. Alors là! Alors là! Alors là!
    Comment tu en parles bien! =)

    Avec tout ça si on n'est pas convaincu par sa lecture, on ne le sera jamais!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ces lectures qui parlent à mon coeur... Je suis une éternelle romantique...

      Supprimer
  10. Je ne connais pas du tout cette auteur, ça me rend hyper curieuse ! (m'enfin, je ne dois plus acheter de romans tant que ma PàL n'a pas sévèrement diminué et que je n'ai pas écrit les deux projets en cours, alors ça ne va pas être pour tout de suite ni pour bientôt...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis pour la PAL... Moi c'est le banquier qui vient de me rappeler à l'ordre. grrr...

      Plein d'énergie pour tes projets en cours!

      Supprimer
  11. AU vu de ta critique il faut à tout prix que je découvre les romans de cette auteure :3

    RépondreSupprimer
  12. Tu me vends du rêve là!! Je n'ai jamais lu de Colleen Hoover, mais là, je vais devoir me lancer! Merci pour cet avis génial :)

    RépondreSupprimer
  13. I am Sad! Je suis en restriction livresque pour arriver imminente de mon anniversaire. Donc l'achat d'Ugly Love va devoir attendre un peu (janvier). J'espère apprécier ce livre! Et pouvoir le lire très bientôt. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, pour les restrictions livresques! Je connais, et c'est durrrrr ! Patience, patience!

      Supprimer