mercredi 10 janvier 2018

Il était une fois, "Les douze coups de minuit", Eloisa James.

Reléguée au rang de simple servante depuis la mort de son père, Kate Daltry vit sous le joug de Marianna, dont la fille, Victoria, est destinée au riche prince Dimsdale. Or, souffrante, Victoria ne peut se rendre au dîner de leurs fiançailles. Il faut à tout prix trouver une demoiselle qui se fera passer pour elle ! Qu’elle le veuille ou non, ce sera Kate…

Avoir des amies qui vous offrent des livres, c’est génial... Vraiment génial. Ça nous permet de découvrir des histoires sur lesquelles on ne se serait pas forcément retourné en temps normal. Ça a été le cas pour ce « Il était une fois ».

Je suis venue à ce livre par hasard, ou plutôt parce que j’avais besoin de faire une bonne action, pour mon karma, vous comprenez. Régulièrement, je vais à la rescousse de livres qui sont noyés dans les profondeurs de ma PAL histoire de gagner des points pour le futur. Et « il était une fois » avait besoin d’être sauvé. Non pas que je l’aie abandonné. Ni même que je l’aie oublié. Non. Ma PAL a un fonctionnement que je ne comprends pas : elle grandit, grandit, grandit sans que j’achète de romans. C’est fou, non ? J’ai une théorie à ce sujet : mes livres se reproduisent. Enfin bref, nous n’allons pas disserter sur la vie sexuelle de ma PAL, gardez juste à l’esprit que j’ai accompli un acte héroïque en risquant ma vie pour ce petit livre en apparence anodin. Promis juré, ça s’est passé comme ça !

Me voilà donc revenue en enfance avec une reprise du conte de Cendrillon. Enfin, pas tout à fait en enfance, c’est une version pour adultes qui nous est proposée. Mais pour adultes ne veut pas dire classé X ! C’est une romance qui respecte l’original, avec ce qu’il faut de sexe et pas de vulgarité. Le Prince est un peu tête à claques au début (c’est bien vu de la part de l’auteure), l’héroïne est tout ce que j’aime : dotée d’une noblesse de caractère, d’un sens de l’humour aigu, et porteuse d’un passé bien détaillé... La plume est vraiment efficace... Un cocktail réussi donc pour passer un très bon moment de lecture.

C’est quand même super d’avoir des amies qui offrent des livres... Il y a toutefois un léger problème : il y a quatre tomes supplémentaires. Et j’ai un côté obsessionnel (ça fait deux problèmes) avec les livres que j’ai aimés. Et il y a Monsieur-Mon-Banquier (ça fait trois problèmes). Mais j’ai eu un bon cadeau pour Noël ! Qui était prévu normalement pour acheter un four (oui, je n’ai pas de four... Je sais, c’est étrange. Ne me demandez pas « comment tu fais pour cuisiner ?», la réponse est simple, je ne cuisine pas ou très peu. Les Dieux-de-la-cuisine ne se sont pas posés sur mon berceau)... Résultat : toujours pas de four et une PAL qui a enflé...


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire