mardi 1 juillet 2014

Et soudain tout change, Gilles Legardinier

Camille et ses amis se connaissent depuis la maternelle. Leur dernière année de lycée les a enfin tous réunis dans la même classe. À quelques mois du bac, en compagnie de sa meilleure amie, Léa, d’Axel, Léo, et toute sa petite bande, la jeune fille découvre joyeusement la vie. Tous se demandent quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent encore que d’ici l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie. Du meilleur au pire, avec l’énergie de leur âge et leurs espoirs, entre convictions et doutes, entre illusions et réalité, ils vont expérimenter, échanger et affronter. Leur histoire est la nôtre. Bienvenue dans ce que nous partageons de plus beau et qui ne meurt jamais…

Je fais partie de ceux qui gardent un doux souvenir de leurs années lycée. Mes amies, ma bande de copains... Ce repas au self entre filles, le lendemain d'une énième diffusion de "Dirty Dancing" et pendant lequel nous avons crié « Johnny », insouciantes du qu'en dira-t-on car nous étions ensemble... Ces matchs de basket tous les midis, où je ne pouvais pas m'empêcher d'aller jouer avec les garçons même si cela me décoiffait... Ma première robe courte moulante, et le regard étonné de mes amis devant cette libération, ce sourire approbateur qu'accompagnait une absence de commentaires, car ils savaient combien je n'étais pas à l'aise avec mon corps... Ce premier de l'an lors de notre année de Terminale dans les vestiaires d'un stade de foot, et son foie gras qui ressemblait à de la pâtée pour chats, mais qui avait le meilleur goût du monde parce que nous étions entre nous... Nos premiers émois, cette amitié que l'on ne voulait pas briser... Nos jalousies... Nos questions et nos doutes sur l'avenir.

Nos routes se sont séparées ensuite, parce que "soudain tout change", mais bizarrement, je me souviens encore précisément de leurs prénoms, et j'ai conservé précieusement la boîte qui contient les petits mots que nous nous échangions en cours, pensant naïvement que la prof d'éco ne nous voyait pas, notamment celui où nous nous donnions rendez-vous dans dix ans (merci Patrick Bruel!) au pied de la cathédrale, rendez-vous que j'ai gardé en tête jusqu'au jour J, mais, trop lâche, auquel je n'ai pas osé aller, de peur de me retrouver seule devant le parvis. La solitude de l'oubli.

Gilles Legardinier a su capter ces moments de vie qui furent les nôtres, ces moments universels, cet Axel-ou-quel-que-soit-son-nom qui nous faisait vibrer mais avec lequel nous ne tentions rien parce que notre meilleure amie l'aimait aussi, ce Léo, espion-secret, qui escaladait la grille du lycée pour sortir en douce, ce Tibur, l'original au grand cœur, qu'on ne voulait pas fréquenter mais qu'on finissait pas fréquenter, parce qu'il ne nous laissait pas le choix. Fiction et réel se mélangent dans une troublante retranscription de notre réalité, le tout teinté de la touche d'humour propre à Gilles Legardinier.

Mais contrairement à Demain j'arrête et à Complètement cramé, ce paradis de l’adolescence est entaché par Léa et son souffle trop court, et cela donne une gravité, une profondeur à l'ensemble qui m'a parfois perturbée...

Je n'ai pas autant ri que pour ses romans précédents, et j'ai préféré leur légèreté, mais j'ai savouré cette lecture parce que Gilles Legardinier à le talent de coucher sur le papier le meilleur de l'humanité. Et c'est rare...

22 commentaires:

  1. Il y a une vraie évolution dans les romans de Gilles Legardinier, et celui-ci est définitivement mon préféré, il m'a fait passer du rire aux larmes ! Une excellente lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord pour l'évolution. Je pense que j'ai été très sensible à l'histoire de Léa à cause de mon passé plutôt récent, et encore douloureux. Mais j'ai vraiment beaucoup aimé!

      Supprimer
    2. .................comme dab....j'ai pas lu...mais tu aurai du y aller sur ce parvis...bisouXXX ma belle

      Supprimer
    3. Ben oui, mais tu sais bien, je suis une andouille parfois...

      Supprimer
  2. Ca a l'air vraiment intéressant et j'avoue que tu me donnes envie de découvrir le roman. J'ai entendu tellement de bien de l'auteur, il faudrait que je tente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment que tu devrais aimer...

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé demain j'arrête et complètement cramé, ce nouveau titre est dans ma PAL :)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu et adoré "Demain j'arrête", un vrai roman anti-déprime et très humain. Il faut absolument que je lise les autres romans de l'auteur bientôt ! Tu as trouvé la formule juste: c'est en effet tout le meilleur de l'humanité qu'il décrit... Un bonheur ! Ca donne envie de sourire au monde entier =)

    RépondreSupprimer
  5. Pour ce roman, Gilles Legardinier parle du quotidien des années lycée et des évènements de la vie. Ce livre nous parle forcément avec beaucoup de réalisme.
    Moi aussi j'ai beaucoup moins rit mais je trouve que c'est une petite merveille quand même...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne l'ai même pas encore acheté. Intriguant les chats sur les couvertures de livre.

    RépondreSupprimer
  7. Comme toi, j'ai préféré la légèreté de ses précédents romans!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le ton est très différent je trouve...

      Supprimer
  8. J'ai lu les deux précédents que j'ai beaucoup aimé. J'espère que je ne serais pas déçue par celui ci mais j'attends qu'il sorte en poche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est différent... Mais pas de déception pour ma part!
      Merci de ton passage!

      Supprimer
  9. Très très touchante ta chronique!
    Gilles LEGARDINIER est un auteur que j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil! J'apprécie beaucoup l'aspect humain de ses romans. Cela fait du bien!

      Supprimer
  10. J'ai une collègue qui m'a justement parlé de cet auteur, certainement au sujet de "Demain j'arrête" (qu'on voyait partout). J'ai hésité parce que la couverture ne m'attirait pas, mais vu ce que tu en dis... je sens que je vais lui laisser sa chance, si je tombe dessus (ou plutôt, s'il tombe accidentellement dans mon caddie... ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais beaucoup d'a priori à cause de cette couverture, mais j'ai eu envie de me faire ma propre idée, et j'aime beaucoup...

      Supprimer