vendredi 7 août 2015

Là où tombe la pluie, Catherine Chanter

(Editions les Escales, parution le 20.08.2015)

Accusée de meurtre, Ruth Ardingly est assignée à résidence. Enfermée, rejetée de tous, elle entreprend de reconstruire le puzzle de la tragédie qui a détruit son mariage et sa famille. 

Quelques années auparavant, Ruth et son mari Mark quittent Londres pour fuir leurs souvenirs et reconstruire leur vie. Ils emménagent à La Source, la maison de leur rêve. Tandis que le monde fait face à une sécheresse hors du commun, leur propriété est mystérieusement épargnée. Le couple s'attire la jalousie de ses voisins agriculteurs, la curiosité du gouvernement mais aussi le fanatisme d'une secte, La Rose de Jéricho, dirigée par une femme étrange, Amelia. 
Ses membres s'insinuent dans la vie de Ruth et Mark, de leur fille, Angie, et de leur petit-fils, Lucien. L'emprise d'Amelia sur Ruth grandit de jour en jour, au grand désarroi de son mari. Les relations s'enveniment entre les habitants de La Source, la tension monte et atteint son point culminant avec un crime odieux. Le meurtrier se cache parmi ses plus proches confidents, Ruth en est sûre. 
Seule dans cette enclave, elle se décide à affronter ses plus grandes peurs pour comprendre ce qu'il s'est vraiment passé cette nuit-là à La Source.

Waouh... Voilà comment je pourrais résumer cette lecture, par un "Waouh" sonore et retentissant. Je suis bluffée. Littéralement bluffée. La dernière page est tournée et tout prend un sens. Les pièces de ce puzzle hallucinant sont emboitées.

Quelle lecture ! 

Dès les premières pages, j'ai senti que le récit possédait ce petit plus qui frôle l'obsession. Parmi les personnages, aucun n'est le héros parfait, ni le criminel parfait d'ailleurs. Rien n'est noir ou blanc. Il y a plusieurs variantes de gris. L'écriture est entêtante et mélange avec une habileté diabolique présent et passé pour reconstituer les évènements dans cette quête de la vérité.

Ruth est la narratrice, celle sans qui le récit ne serait rien. À travers sa voix, nous est contée son histoire, mais aussi celle de Mark, d'Angie, de Lucien, des sœurs, et surtout... de La Source.

Le bonheur après la tourmente, Ruth et Mark y ont cru en quittant Londres pour s'installer dans ce paradis qui leur permettait de revenir à l'essentiel. Mais le ciel a un humour parfois douteux, et la principale richesse de l'univers -l'eau- vient à manquer. Sauf à La Source. Eux qui fuyaient la foule et le regard des autres après tout ce qui s'était produit deviennent le centre d'attention. Tout le monde s'intéresse à eux, tout le monde les envie, les gens, les médias... même une secte, La Rose de Jéricho avec Amélia à sa tête.

L'auteure nous entraîne dans la spirale infernale de ce couple qui essaye tant bien que mal de s'accrocher à son rêve, jusqu'à ce que tout bascule.

Raison et folie se mélangent, comment démêler le vrai du faux ? 

Le lecture suit cette exploration de l'âme humaine: le bonheur, l'illusion, les inquiétudes, l'influence, la manipulation, l'enfermement, le doute, les certitudes, les jugements... L'injustice. Tout est passé au crible, rien n'est oublié dans cette variation de rythmes: tantôt lent, tantôt rapide, toujours juste.

Catherine Chanter défie les genres, dystopie et science fiction dansent avec thriller et roman psychologique pour comprendre comment on a pu en arriver là.

Cela faisait terriblement longtemps que je ne m'étais pas autant immergée dans un récit. Je me suis surprise à être attendrie par certaines scènes entre Mark et Ruth, alors que le doute est là. J'ai cru, comme Ruth, aux différents coupables possibles, et me suis brisée devant le poids de certaines scènes. Et la dernière page tournée, ce « waouh » qui reste encore collé à mes lèvres. Un roman vraiment hors du commun. Une de mes lectures les plus marquantes de 2015.


Merci infiniment aux Editions Les Escales pour cette pépite !

16 commentaires:

  1. WAOUH, quel enthousiasme ! C'est vrai qu'il donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a été une super surprise pour moi! Une lecture qui.. waouh...

      Supprimer
  2. Une fois de plus, ton enthousiasme donne envie !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas du tout...c'est très tentant ! je me le rajoute à ma wish-list ;)

    RépondreSupprimer
  4. Ici encore ce n'est pas le genre de lecture que je choisirais. Mais j'adore venir sur ton blog pour faire des découvertes surprenantes! Je prends note, je prends note! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi!
      Le résumé m'avait intriguée, mais je ne pensais pas avoir un tel coup de coeur!

      Supprimer
  5. Outch, il a l'air terrible comme roman ! Ça sonne comme un huis clos psychologique, en tout cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huis clos psychologique auquel tu rajoutes une enquête et un environnement à la limite apocalyptique. Un bon cocktail!

      Supprimer
  6. La couverture est magnifique, et tu me donne bien envie de le découvrir ! (ENCORE !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette lecture a été une très, très bonne surprise pour moi!

      Supprimer
  7. Très alléchante ta chronique ! Je suis carrément obligée de le mettre dans ma liste d'envies, sous peine de passer à côté de quelque chose ^^ Merci pour cette trouvaille :)

    RépondreSupprimer
  8. Je comprends ton enthousiasme ! Je l'ai terminé dans la semaine (et déjà chroniqué) ; j'ai vraiment adoré ce roman. Et j'espère que l'auteur nous en resservira des aussi bons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais vite aller voir ta chronique!!

      Supprimer