samedi 30 avril 2016

Quoi qu'il arrive, Laura Barnett

En 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et amoureuse de David, un acteur follement ambitieux. En chemin pour un cours, son vélo roule sur un clou. Un homme, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun.
Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire : le roman suit les différents chemins que les vies de Jim et d’Eva pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies faites de passion, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si puissant qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim vivront une magnifique histoire d’amour.

La vie ne tient pas à grand chose. Un sourire que l'on échange, des yeux bleus qui nous transpercent, ce petit picotement là, juste sous la peau, au niveau du coeur, ce même petit picotement qui nous indique que le destin nous fait un signe. En une fraction de seconde, en un battement de cils, en une respiration, tout peut basculer. On peut aimer, on peut s'enflammer, vibrer, on peut s'éloigner, rater l'essentiel, vivre malgré tout une belle histoire. On peut tout gâcher. 

Et sans cesse cette même question, cette ritournelle incessante, que l'on repousse, une fois, encore une fois, mais qui, pire qu'un boomerang, revient : est-ce la bonne décision ? Aimer va-t-il nous assurer un bonheur sans taches ? Etre raisonnable peut-il nous éviter de souffrir ? Est-ce que ce n'est pas ça la vie, un labyrinthe de signes, de décisions, d'émotions, d'amour, de désamour ?

Avec une habilité diablement efficace, Laura Barnett explore ce cheminement de vie, ce destin qui s'en mêle, où le début et la fin semblent écrits, et où ne ne restent à remplir que les lignes du milieu.

Les premiers chapitres m'ont déstabilisée, il m'a fallu m'habituer à ces différentes versions, à toutes ces facettes de Jim et Eva. J'en ai aimé certaines, détesté d'autres par moments pour finalement les aimer de nouveau. La vie est ainsi faite, c'est un Grand Huit de sentiments, pour soi, pour les autres, de remises en question, de peurs, d'enthousiasme ou d'exaltation.

Il y a une vraie part de réel dans ces récits que nous offre Laura Barnett. Ces différentes versions plongent dans la psyché de ce que nous sommes, de nos barrières, de nos doutes, de nos aspirations et envies. Eva et Jim sont profondément humains, ils sont profondément "nous" et ce triptyque qui fait écho aux peintures de Jim en est un parfait reflet.

Alors, même si j'étais perplexe au début devant cette construction originale, j'ai dévoré les pages et je me suis prise au jeu de repérer dans quelle version je me trouvais et quelle était la voix narrative, Jim ? Eva ? , de me situer dans le temps et de vibrer avec tous ces Eva et ces Jim.

Et la fin est arrivée. J'en suis encore bouleversée. Les livres nous font parfois de beaux cadeaux, celui d'une émotion forte, d'un ressenti, comme une vibration, celle du coeur, qui retentit de longues minutes encore après la dernière page tournée.

J'ai aimé ce livre, je l'ai profondément aimé. C'est le portrait de la vie que nous livre l'auteure, une vie belle, une vie cruelle, faite de heurts et de peines, faite de joies et de bonheurs, une vie de fidélité, de dévotion, d'infidélités et de ressentiments, mais une vie d'amour.


Merci « Au Prix Relay des Voyageurs » pour ce moment de pur bonheur...

34 commentaires:

  1. Je l'ai commencé il y a peu et pour l'instant j'aime beaucoup :).

    RépondreSupprimer
  2. Voilà qui donne envie!!! Tu as une manière très poétique d'en parler, et ce que tu racontes de l'histoire me met l'eau à la bouche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ce roman, très original!

      Supprimer
  3. Je vais le recevoir très bientôt! Tu me donnes encore plus hâte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte d'avoir ton avis! J'espère qu'il te plaira!

      Supprimer
  4. C'est toujours tellement agréable de trouver un livre tel que celui ci et d'etre emporté par l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Il est très original, et a été une vraie surprise.

      Supprimer
  5. Magnifique chronique! ❤ tu me donnes énormément envie de lire ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu en as l'occasion, n'hésite pas à le découvrir!

      Supprimer
  6. Un bel enthousiasme pour ce livre ! Je pense aussi que la vie est faite comme ça : un chassé-croisé de rencontres, de décisions, de choix à prendre dans l'urgence avec toujours l'angoisse, le questionnement : Était-ce bien ce qu'il fallait faire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça! Cet éternel questionnement...

      Supprimer
  7. Qu'est ce que j'ai hâte de lire ce roman !! J'ai encore plus envie maintenant ! :)

    RépondreSupprimer
  8. il est dans ma WL... tu le fais monter en tête d'affiche :)

    RépondreSupprimer
  9. J’aime beaucoup ces romans qui nous permettent de nous positionner face à l’essentiel. Tu poses déjà une bonne question avec celle-ci :

    “Est-ce que ce n'est pas ça la vie, un labyrinthe de signes, de décisions, d'émotions, d'amour, de désamour ? »

    Je pense qu’il faut foncer tête première dans la vie, les souffrances nous permettent de vivre de plus grands moments de joie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux qu'être d'accord avec toi...

      Supprimer
  10. Je viens de le recevoir et j'ai très hâte de le commencer. Je trouve la construction narrative très originale et j'espère accrocher.

    RépondreSupprimer
  11. Un livre qu'il faudrait que je lise ! J'ai entendu du bon et du moins bon, donc pour l'instant je n'en fais pas une priorité ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait que les personnages n'aient pas de visage ou de nom peut déstabiliser. Moi j'ai vraiment adhéré. En plus, il est court, entre deux romans, c'est l'idéal!

      Supprimer
  12. Un roman que j'aimerais beaucoup lire :)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis contente de voir que l'émotion a été au rendez-vous ! Je ne connaissais pas du tout ce titre, mais voilà que tu as réparé cette lacune en un rien de temps, et avec brio, comme toujours ^_^ Merci Céline :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu le lis!

      Supprimer
  14. Tu m'a conquise avec cette chronique, c'est tout à fait le genre de roman qui questionne et qui me parle. Je vais en faire l'acquisition très bientôt <3

    RépondreSupprimer
  15. Céline, je déteste cette lecture. Je crois que je ne suis pas capable de voir la vie trop à cru, trop à nu. Et j'ai du mal à voir l'amour dans ce récit. Et je suis loin d'être conquise par ce schéma narratif. :/ J'aurais adoré aimer ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis vraiment désolée... C'est vrai que la construction narrative peut être déstabilisante, et que c'est un récit à nu. Une histoire d'amour, mais peu romancée finalement. Je comprends qu'on n'aime pas, ça m'embête pour toi...

      Supprimer
    2. Je pense que je ne m'attendrais pas à une lecture aussi cru, avec un vision de la vie aussi pessimiste... Je me suis permise de mettre un lien vers ta chronique sur le blog pour donner à mes lectures un avis plus positif! Bisous.

      Supprimer
    3. Tes mots sont justes, la vision de la vie est crue, très peu romancée finalement. Je comprends qu'on puisse ne pas aimer.

      Supprimer
  16. J'avoue que je préfère passer mon tour. J'ai l'impression que c'est le genre de lecture avec laquelle je peux me faire des nœuds au cerveau...
    Puis l'avis de Bea285 me fait un peu peur, j'avoue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un récit très particulier, c'est vrai...

      Supprimer