vendredi 31 juillet 2015

Les uns contre les autres, Franck Maubert


(Editions Fayard, parution le 19.08.2015)

Chroniqueur sans attaches, Moby mène une vie débridée et tente de se reconvertir dans la télévision en cherchant à concilier l’inconciliable : le monde de la télévision et les artistes. Ferdyck, c’est son pseudo, publicitaire, lance une nouvelle émission avec l’aide de Moby, sur une chaîne privée naissante. Avec ses questions coup de poing, il se construit un personnage et veut faire de son nom un label. Christophe Mistral, couturier, coqueluche des magazines de mode, monte sa maison de haute couture et prépare sa première collection. Albertine, sa femme, noctambule avec Moby. Tout comme Roda, poète et parolier de chansons à succès, qui refait le monde. Rodolphe, patron de la boîte de nuit en vogue, les Lumières, les réunit tous, les uns contre les autres.

Franck Maubert nous plonge en immersion dans l'envers du décor du monde de showbiz avec cette galerie de personnages bigarrée. 

Moby connait ce Paris de la nuit, cette facette des célébrités qui n'appartient qu'à ce monde. Les excès, le business, l'amitié... La télévision est devenue le média le plus en vogue, celui où il faut être, se montrer. On ne sait pas encore ce qu'elle deviendra, mais certains clament déjà qu'elle va DÉ-SA-CRA-LI-SER la culture. Vision prophétique évidemment quand on voit ce qu'elle est désormais.

Moby aime la culture. Un projet nait dans sa tête, celui de concilier ce support, qui prend son essor, et les artistes qui sont le fer de lance de cette culture.

Le récit suit la construction de ce projet : l'idée, trouver l'équipe, les partenaires, la chaîne, et amener tout le monde à travailler ensemble, les uns avec les autres et non pas les uns contre les autres. Modérer les égos, les personnalités, ne pas froisser et mettre en avant le talent. La tâche est ardue, les écueils nombreux. Ce Paris by Night est déluré, débridé. L'on parle affaires autour du champagne qui coule à flots, les femmes offrent leur corps, l'amour n'a pas de place. Qu'en est-il de l'amitié ?

Première rencontre avec l'auteur, et essai réussi. Le portrait qui nous est fait de cet aspect du show-biz est sans concessions. La langue est agile et tombe tantôt dans la frénésie de ces nuits, tantôt dans la langueur du lendemain. Les relations entre les différents personnages, Moby, Roda, Ferdyck etc... sont bien plus complexes qu'il n'y paraît (mention spéciale à Albertine et Soizic que j'ai adorées!). Les fils de la trame s'enchevêtrent petit à petit jusqu'à former une toile débordante de spontanéité. J'ai été envoûtée par ces dessous de Paris où l'on croise personnages fictionnels et personnages réels (petit clin d'oeil à une jeune Vanessa et à son Joe de taxi) et par cette réflexion sur le devenir de la télévision, envoûtée par ce tourbillon qui absorbe et dans lequel on perd son identité. Une bien belle rencontre pour moi.

Merci aux éditions Fayard pour cette découverte.


10 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout mais ça a l'air plutôt bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un très agréable moment de lecture!

      Supprimer
  2. Aaaaaah je en connaissais pas, mais il a l'air parfait pour moi :D merci pour cette découverte!!

    RépondreSupprimer
  3. Ca m'a l'air particulier, je note aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est particulier, mais c'est vraiment de la "bonne" littérature contemporaine. Une plume agile, intelligente qui dresse un portrait sans concessions de ce Paris by Night des années 80.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas mais cela ne saurait tarder ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas!

      Supprimer
  5. Une découverte de plus pour moi également ! Je suis souvent à la traîne question littérature contemporaine, alors merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! La rentrée littéraire nous réserve de belles surprises!

      Supprimer