vendredi 6 octobre 2017

Hollywood Dirt, Alessandra Torre

Le superbe acteur Cole Masten divorce de sa femme, superstar elle aussi. Le mari parfait est maintenant le célibataire le plus sexy d'Hollywood qui se lâche dans des fêtes torrides. Un nouveau bad boy règne sur Los Angeles.
 
Summer Jenkins est une jolie jeune fille blonde aux yeux noisette qui vit dans un bled paumé de Georgie qui la rejette.
 
Et quand l'avion de Cole Masten atterrit sur l'aérodrome de campagne, tout le monde regarde déambuler cette star dans la ville et reste ébahi. Cole Masten vient visiter le lieu de son prochain tournage et amène Hollywood avec lui. Et quand son chemin croise celui de Summer, elle saute sur l'occasion pour se faire embaucher.
 
Cole Masten est un sex-symbol et toutes les femmes craquent pour lui. Toutes les femmes sauf Summer qui n'aime pas son arrogance et sa manière de parler.
 
Mais là, il va être son patron pour les quatre prochains mois... 

J’ai toujours aimé les romances qui se passent dans le monde du cinéma. Sans doute mon côté midinette qui ressurgit. Mais il faut avouer qu’elles ne sont pas nombreuses et/ou pas toujours à la hauteur de ce que nous promet le résumé.

"Hollywwod Dirt" a fait beaucoup parler de lui, il y a eu un réel engouement pour ce livre qui m’a donné envie à moi aussi de vibrer un peu.

Bon... Le début m’a fait un peu peur. J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Les deux personnages évoluent pendant de nombreux chapitres séparément. Pour leur construction, c’est intéressant, mais ne pas avoir d’interactions a eu l’effet indésirable de ralentir le récit et de mettre une barrière entre moi et eux. Parce que la midinette que je suis a besoin de s’attacher, et là, rien. Ou pas grand-chose. La petite ville de Quincy et ses habitudes sont bien décrites, c’est vrai, les personnages sont sympathiques, parfois drôles, mais il manquait un petit quelque chose.

Sans doute un poulet.
Oui, oui, vous avez bien lu, un poulet. Mais un poulet qui a un nom, quand même. Un poulet domestique, voyez-vous.

A partir de ce moment, je me suis surprise à tourner les pages, non pas pour finir le livre, mais parce que je voulais savoir ce qui allait se passer. Bon signe. Très bon signe. Cole m’exaspérait toujours, mais j’ai commencé à m’y attacher. Un type qui aime un poulet ne pouvait pas être qu’un connard arrogant. Et Summer a commencé, elle aussi, à me toucher. Voilà, c’était bon, j’étais plongée dans l’histoire et je n’ai plus lâché le roman!


En bref, c’est un poulet qui a tout changé ! OMG !

20 commentaires:

  1. Réponses
    1. Ah non, pas celui-ci, il est craquant (et je ne parle pas de sa peau rôtie craquante! lol) !

      Supprimer
  2. Je ne pense pas qu'il puisse me plaire mais contente que la fin ai réussi à t'emporter:)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si je le lirai. Ce qui me fait peur avec ce genre de romans c'est qu'en général c'est quitte ou double, soit j'adore soit je déteste, donc à voir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ce sentiment de quitte ou double, c'est un peu comme ça pour moi aussi.

      Supprimer
  4. J'ai vu ce livre sur le blog de Melliane et il me faisait déjà envie. Je sens que je vais craquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas craquer pour le poulet, tu verras!

      Supprimer
  5. Ahhhhh, le pouvoir secret du poulet... on en parle pas assez !!! Heureusement que tu es là pour corriger cette inacceptable injustice, merci :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne rigole pas avec le pouvoir du poulet! lol

      Supprimer
  6. C'est vrai que les romances cinématographiques ont une saveur particulière :-)
    Un poulet......... ishhhhh ptdrrrrrr alors là tu piques ma curiosité!!! ^^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un poulet! Si on m'avait dit que j'aimerais un livre avec un poulet... lol

      Supprimer
  7. Je testerai peut-être même si pour le moment je n'ai pas très envie de lire des romances!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des moments pour tout! Cela m'arrive aussi ces moments où on n'a pas envie d'un genre précis...

      Supprimer
  8. Un poulet?! C'est tellement bizarre... XD Je crois que je vais passer mon tour, même si je connais l'utilité des poulets démoniaques.

    RépondreSupprimer
  9. Tu m'intrigues avec ton poulet ^^. J'ai envie de découvrir le livre rien que pour ça ahah.

    RépondreSupprimer